Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2016 2 07 /06 /juin /2016 02:00

Les silhouettes se massent pour garnir les immeubles parisiens. Moi, je les croise dans les couloirs. Je prends la même ligne, dans l’autre direction. C’est l’aube et je suis fatiguée, je rentre dormir à Courbevoie. Il m’a épuisée.


D’habitude, c’est plus tranquille. Je les déshabille, ils s’allongent. On échange 2 ou 3 banalités, on se rend compte qu’on a pas grand chose en commun, et voilà. On est comme deux inconnus de la rue, mais dans un lit. La suite, c’est fastidieux, mais c’est le travail.


Par contre, celui-là, je sais pas. D’abord, ça m’a énervée ce qu’il m’a dit. Mais il avait payé pour la nuit, alors je suis restée. Ca avait rien à voir avec ce qu’ils disent d’habitude. Lui, il me parlait vraiment de lui. Et il me parlait vraiment de moi. C’est fou comme il parlait de moi. Il parlait de moi si bien. Et lui... Lui, il était tellement bienveillant que ça m’a touchée.


Il voyait bien que ça m’agaçait, que je voulais juste le vider une fois ou deux et rentrer. Je répondais à peine et il continuait. Comme s’il savait que ça me ferait du bien de me souvenir de ses mots. Maintenant. Écrasée contre le strapontin.


Et sa bouche, son dos. Qu’il était beau son dos quand il dormait.


Une silhouette, c’est important, c’est un individu.

 

Cet individu.

 

source image: Wayne Levin

Partager cet article

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article

commentaires

I am an independent Social Media Consultant, check my portfolio:

http://ugoorlando.com/

Community-Management-Freelancer.png