Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 00:00

Cette fête était parfaite! Que des gens excellents, ambiance top, c'était l'anniversaire de Steph. Cocktails improvisés, jeux à la con, danses délirantes.

 

Pourtant de loin, ça ressemblait à quelque-chose de très commun. 3 fenêtres allumées à gauche d'une arrière-cour, des lignes de bass insistantes et un brouhaha de conversations.

 

Mais dans ce brouhaha, dans ces discussions, y avait la leur. Ils considéraient tous les deux Steph comme leur meilleur pote et s'étaient pourtant jamais rencontrés. Ca tombait bien.

 

Pendant un moment, ils construisaient une bonne partie du brouhaha, rien qu'à deux. Tout bêtement, ils s'étaient pas rendus compte de la longueur de leur dialogue. Ca faisait - quoi? - 40 minutes?

 

Leurs amis respectifs venaient leur taper sur l'épaule tour à tour. Du coup, l'un le présentait à l'autre. Parfois, ils s'étaient déjà croisés et engageaient un court dialogue. Parfois ils s'étaient jamais croisés et demandaient ce que l'autre faisait dans la vie.

 

L'alcool leur demandait un effort de concentration sur ce que disait l'autre. Mais de temps en temps des questions peu sensées émergeaient dans leurs esprits. Ils devaient les retenir pour ne pas qu'elles sortent sous forme de paroles.

 

C'était du genre:

"Et tu achètes tes vêtements exprès pour que ça aille bien à ton corps ou c'est juste un coup de chance?"

"Je t'aime déjà beaucoup plus que mon verre, est-ce que ton verre est jaloux?"

"Ca doit se terminer à un moment les conversations en fête?" C'est vrai, ils ne savaient pas comment allait se terminer cette conversation. En fait, ils voulaient pas que ça se termine forcément à un moment. 

 

De temps en temps, ils se le demandaient. Puis ils pensaient aux activités alternatives: se resservir à boire, souhaiter à nouveau un bon annif à Steph en lui sautant sur le dos, aller checker leur téléphone restés dans leur poche de manteau.

 

Mais chaque opportunité de s'éloigner de l'autre paraissait rapidement moins sexy, plus bête. Ils voulaient bien sûr discuter, mais surtout garder ce lien, rester tous les deux sur l'île de leur conversation. Et faire en sorte que l'autre n'aille pas parler à d'autres.

 

Surtout continuer ce brouhaha sensible.

Surtout laisser l'autre accroché à sa voix.

 

http://zawada.com.au/wp-content/uploads/2010/12/earth-movers-900x471.jpg

 


Image via: Jonathan Zawada

Partager cet article

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article

commentaires