Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 00:00

Au réveil comme au coucher, l'église est toujours là, au balcon. Peu importe la clameur des orages la nuit, le matin il fait beau, le soir il fait bon.

Là, grand ciel bleu sans aucun nuage, on s'imagine qu'ailleurs aussi. Les tâches de la pluie sèchent sur un trottoir, puis sur l'autre. L'heure, on la voit sur l'église depuis le balcon, mais on la regarde au maximum deux fois par jour. Les tramways passent, on ne sait exactement à quelle fréquence, pour transporter avec charme tous les gens du quartier. De cet été, on retiendra le son progressif et rassurant de son accélération.

Dans la rue, 8 cannes et 3 poussettes par heure. L'ombre d'un oiseau.

Pour une raison inconnue - on n'est pas au bord de la mer - on sent le sel. On sent aussi le bon poisson, celui qui nage, pas celui qui grille. Le carrelage du balcon est toujours chaud, pas brûlant, "chaud". L'église sonne à nouveau et les premiers jeunes adultes s'activent pour traverser les rues. Même leur pas pressé est doux.

On dort mal mais on se lève bien. Chacun a le sentiment de s'être réveillé le premier.

Si on se rejoint sur le balcon, c'est avec une caresse dans le dos. On s'y raconte que tous les jours de la vie sont comme ça en Italie. On croit être constamment orienté Sud. Ca donne envie d'avoir un enfant bronzé qui ne voudrait pas dormir et qui traînerait en mini-marcel avec un ballon publicitaire dégonflé.

Plus tard dans la journée, on fera partie de ces flux. On passera devant d'autres églises. D'en haut, ailleurs, d'autres souriront en nous voyant marcher avec des pâtisseries.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article

commentaires