Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 00:00

Non, je préfère pas.

Non.

Non, parce que sinon...

 

Un matin, c'est certain, ton image me réveillera et me brisera un peu.

J’oublierai ce que je suis. J'oublierai pourquoi je suis fort. "Pourquoi je me suis mis ça dans la tête? C'est pas vrai, je suis pas fort". "Je suis pas fort", je me dirai. Je passerai à autre chose. Et puis plus tard dans la journée je me demanderai "Pourquoi je suis triste au fait à l’instant, c’est à cause de quoi?" Je réfléchirai et je me rendrai compte que c'est toujours à cause du même petit bris de moi, depuis le matin.


A cause de toi.

Pas vraiment à cause de toi, c'est pas sympa de dire ça. Même si je le dis juste à moi-même.

Mais à cause de petites projections. A cause de moi en fait. Je me dirai que "je suis pas fort, je suis triste et c’est à cause de moi". Et ce sera dur de remonter tout ça, parce que j’aurai oublié comment on remonte. Je penserai qu’à m’accrocher à toi pour remonter, tout au long de la journée.

Tout au long de la journée.

 

Screen-shot-2011-07-03-at-9.48.08-AM.png

Je me coucherai avec cette idée de m’accrocher à toi et puis je me réveillerai avec ce même sentiment d’être encore brisé.

Parce qu'il faudra remonter tout ça et que je serai pas fort, je devrai m'accrocher. A toi, à quelqu'un d'autre.

De préférence à toi.

 

Et puis après pas mal de journées de merde comme ça, à me réveiller en petits morceaux. Mater le sol pendant 25 minutes. Me dire que je vais mettre des fringues sales "de toutes façons tout le monde s'en fout". Après pas mal de jours à faire la personne souffrante, qu'on prenne un peu soin de moi. Après pas mal de temps, je vais me faire des images avec quelqu'un d'autre. M'accrocher à quelqu'un d'autre.


Mais, je pourrai pas m'empêcher de penser au matin où finalement je me réveillerai cassé, plus de repère, plus de toi, plus de projets, plus de lien. Je penserai aux matins où je me réveillerai brisé. Et aux soirs où je voudrai m'accrocher.

Alors, non, toi, ça va pas commencer. Je suis pas disposé à te mettre dans ma tête.

Non, je ne voudrais pas par hasard sortir un soir, même pas juste pour prendre l'air.

 


Photo: Dan Mountford

Partager cet article

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article

commentaires

Mélie 29/09/2011 15:50



Magnifique... Et tellement vrai ...



I am an independent Social Media Consultant, check my portfolio:

http://ugoorlando.com/

Community-Management-Freelancer.png