Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 00:00

Ce matin, c'est un vrai matin, c'est l'aube.

Le soleil ocre se reflète contre les vitrines des magasins fermés. En passant à vélo, ça s'enchaîne orange flou, comme les diapositives d'un été en famille en avance rapide. Les morceaux qui me passent dans la tête sont plus doux que ceux de la veille.

 

J'ai le sentiment que tout se tranquillise. Que nous sommes tous plus quiets. En me faisant doubler par les autres vélos, je crois que chacun aime son travail et y va avec le sourire. Je ne vois plus l'immense panneau publicitaire pour la Lufthansa.

J'ai le sentiment d'être utile. Et je crois bien que chacun autour de moi a le même sentiment.

 

http://img846.imageshack.us/img846/1234/quietudedurable1.png

 

J'ai le sentiment que ce matin, il y a moins de voitures dans les rues de Berlin. Beaucoup moins. Je crois reconnaître ce collègue qui venait d'habitude en Volvo, il est sur mon porte-bagage.

L'employée de l'épicerie dispose des aubergines sur son étalage. Ca crève mes yeux, le monde va mieux. Je sens que ces aubergines viennent du village voisin. Je crois bien que nous nous mettons tous à consommer local. Bref regard entre nous, en fond filé. Je pense que l'employée de l'épicerie pense à ce que je pense.

J'ai le sentiment que l'Asie mange du riz, l'Europe du blé, et l'Amérique du Maïs.

 


http://img59.imageshack.us/img59/5711/quietudedurable2.png


Sans avoir pris l'avion, l'éleveur argentin, le pêcheur Japonais me font coucou. Ils sont posés sur un balcon décoré avec des éléments de récupération, 4 chaises dépareillées. Ils me disent dans une langue compréhensible qu'ils vont faire gaffe aux écosystèmes maintenant. Il y a l'agriculteur Malien qui fait un pouce levé, c'est à lui de distribuer les cartes.

Le consommateur Américain est à l'intérieur, je le vois pas, mais il cuisine les aubergines de tout à l'heure et il lève aussi son pouce bien haut.

J'ai le sentiment que la mondialisation se fait autour de la culture plus qu'autour du commerce.

 

J'ai le sentiment qu'à l'intérieur des magasins, à l'intérieur des chambres froides, à l'intérieur des containers, quelqu'un - chacun - s'est dit que c'était dommage de gaspiller des emballages. Je me dis que tout le monde s'est dit que c'était aussi bien sans emballages. J'imagine que personne ne veut plus gâcher. Je constate que les cyclistes ne se fatiguent plus à pédaler plus vite si c'est pour devoir freiner ensuite. Je constate que nous sommes tous de beaux processus optimaux, et profondément humains.

J'ai le sentiment que le monde met sa consommation en face d'un besoin, pas d'une habitude.

 

http://img651.imageshack.us/img651/4610/quietudedurable3.png

 

J'ai le sentiment d'être durable. Je peux soutenir le regard de ceux qui ne me voient pas. Mais j'ai le sentiment de voir tout le monde. Tout le Monde. Tout le monde voit tout le Monde.

 

Alors si à présent, tout peut continuer, c'est parfait.

C'est si parfait que tout peut s'arrêter. Maintenant.


Mon vélo prend un tremplin en résine de bois d'une forêt suédoise traitée, un grand tremplin, et termine sa course haut dans le ciel.

Pas sur le sol, dans le ciel.


Tranquille.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article

commentaires

I am an independent Social Media Consultant, check my portfolio:

http://ugoorlando.com/

Community-Management-Freelancer.png