Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 00:00

Stop. Je me pose là, dans ce lit. J'arrête le massacre, je marche plus dans les combines, plus jamais de bouts de verres sous mes pieds. Les petites chopes de petites frappes, sans moi, sans nous. Toi, tu es grande. Si je devais un jour dormir sur un matelas nouveau, on l'achèterait ensemble.

Là, en me réveillant à côté de toi pour la troisième fois, je me dis que toutes ces étapes pour faire de moi ce que je suis, et que toutes ces étapes pour faire de toi ce que tu es sont terminées. Se laver les mains avant de passer à table, ne pas jouer avec le feu, rentrer avant minuit, bien finir les carottes rapées, l'accord du participe passé: tout ça c'était pour que je finisse avec toi et que tu finisses avec moi. Tout ça c'était pour toi, pour moi. Pour qu'on s'offre comme on est, comme on a été. Aujourd'hui. Comme on s'est forgés, pour aujourd'hui.

Hier, on était dans le mouvement, dans le flou. Demain, on sera dans le dur, dans l'inertie croustillante.

"Bonjour"

"Bonjour"

"Tu as une photo de toi petite?"

 

tu-me-plais-quand-je-te-plais.png

Partager cet article

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article

commentaires