Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 00:00

Le 12 Février 2002, pour ses 12 ans, Lisa a eu un 3310.

Depuis, elle communique pas mal par texto avec ses parents.

 

26 Mars 2002

 je rentre pas ce midi

 

12 Mai 2006

je rentre pas ce soir à demain!

 

17 novembre 2008

je rentre pas ce weekend

 

3 avril 2009

 je passe ce weekend

 

22 novembre 2009

je rentre à noel

 

12 décembre 2010

je passe à noel 2-3 affaires dhiver à recuperer

 

24 décembre 2011

joyeux noel!

 

28 avril 2012

Vous pourrez venir cet été si vous voulez...

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 00:00

Tant que tu pourras pérégriner de temps en temps sans faire attention à ta direction.

Tant qu'en Europe, tu tomberas sur des épiceries qui vendent du manioc.

Tant que tu dénicheras des espaces verts labellisés, insoupçonnés.

Tant que tu pourras prendre en photo des vélos qui traversent des ponts.

Tant que tu rieras de voir un enfant jouer dans une fontaine publique.


Tant qu'il y aura des immigrés, des écolos, des cyclistes, des enfants.


Tant qu'il y aura la ville.

Alors, tu seras libre. Et il ne conviendra pas de s'inquiéter.

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 00:00

Tu chantes à vélo j'ai deux amours depuis les Batignolles jusque la Folie-Méricourt.

Arrivé au-dessus du Canal Saint-Martin, tu te rends compte que d'autres gens le sifflotent. Tu crois un temps l'avoir imprimé dans la tête de centaines de personnes.

Puis, pondérant ton pouvoir d'influence, tu imagines qu'un saxophoniste jouait ce morceau sur la ligne 3 entre Villiers et République, dans le même temps.

Tombant de ton romantisme, tu réalises enfin que les affiches de la Cité Nationale de l'Histoire de l'Immigration quadrillent tout Paris.

En haut et en bas.


http://www.bornstein-sponchiado.com/files/gimgs/39_bornstein-sponchiado-affiche-j-ai-deux-amours-2011-cite-nationale-de-l-histoire-de-l-immigration-graphisme-affiche-depliant-programme-identite-visuelle-design-graphique-graphiste-06.jpg

 

http://www.bornstein-sponchiado.com/files/gimgs/39_bornstein-sponchiado-j-ai-deux-amours-2011-cite-nationale-de-l-histoire-de-l-immigration-graphisme-affiche-metro-graphiste-identite-visuelle-design-graphique-03_v2.gif

 


Source images: Bornstein Sponchiado

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 00:00

Ce n'est pas vraiment une librairie, c'est plutôt un magasin de livres.

Elle est jolie de l'intérieur, elle doit avoir entre 25 et 30 ans. Plus proche de 25. Elle n'est pas si vieille, mais elle s'inquiète de temps en temps de finir comme la vieille fille de la bibliothèque.

La jeune fille de la librairie ressemble à une jeune prof de français. Une qui ne voudrait jamais ressembler à une vieille prof de français. Elle a nez un peu gros, avec un vague reste d'acné. Arrivée trop tôt, elle n'est toujours pas tout à fait partie, l'acné est injuste.


C'est peut-être le fait de ne pas être trop jolie de l'extérieur qui a fait d'elle "la fille de la librairie", et pas "la fille de l'accueil", ni "la fille du boulanger".

C'est sans doute le fait d'être jolie de l'intérieur qui n'a pas fait d'elle "la fille de l'agence immobilière", ni "la fille de la compta".

Elle a du pétillant dans les yeux, évidemment, mais ce n'est pas à cela qu'on la reconnaît. Ce n'est pas à cela qu'on décèle qu'elle est la fille de la librairie, qu'elle travaille ici.


On ne la reconnaît pas tout de suite d'ailleurs. Elle traîne comme 3 autres personnes dans le magasin de livres de 11 heures le jeudi. Le patron lit des éditos sur du papier glacé, les sourcils froncés en grignotant des speculoos trempés dans du thé. Sinon ça fait du bruit pour les gens.

Elle traîne comme tout le monde, à prendre et à reposer des livres à des endroits différents. Mais elle le fait avec davantage d'assurance.

Elle est chez elle.

Elle connaît bien les 3 grandes tables à best-sellers, avec en plus quelques initiatives de la part du patron. Elle pourrait dessiner la mezzanine à philosophie/management, si elle savait dessiner. C'est elle qui a écrt à la main le tout petit panneau "théâtre" sur l'étagère dans le renfoncement.

Elle se balade. Les yeux rivés sur les 4èmes de couverture, les 3 autres traineurs ne la remarquent pas.

Mais elle se rend toujours disponible. Pour rendre service, pas pour vendre. A chaque regard interrogatif, à chaque doigt qui parcourt les rangées trop aléatoirement, elle répond avec un écarquillement discret et un soulèvement de sourcils humble.

Son visage dit silencieusement : "je peux vous aider?".


Elle est si sobre qu'elle ne se fait remarquer qu'auprès de ceux qui ont besoin d'elle.

La fille du magasin de livres est parfaite.

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 00:00

Tu te réveilles dans une maison de ville. Une maison de petite ville bourgeoise de province. Genre les rues de Livry-Gargan ou de Savigny-sur-Orge mais en moins grises, sans les arbres volontairement tristes toute l'année, plus ensoleillées, plus provinciales.

Tu ne sais pas l'heure et tout le monde dort encore. De temps en temps il y a une voiture qui passe. Mais alors vraiment de temps en temps, et pas trop vite. En passant devant l'horloge de la cuisine restée bloquée à l'heure d'hiver depuis Octobre 2009, tu veux croire qu'il est encore plus tôt.

Il fait jour alors tu mets des chaussures sans chaussettes. Tu n'as pas pensé à demander les clés, alors tu claques la porte doucement en sortant. Quand tu reviendras, ils seront réveillés.

Ce paysage est tellement calme pour toi qui es habitué à prendre l'ascenseur pour descendre de chez toi, que tu joues un rôle. Tu fais le mec tranquille qui sors sans chaussettes pour se balader dans la zone résidentielle. Tu souris un peu en passant devant les bâtiments publics.

Au numéro 11, un homme à la retraite taille ses thuyas. Plus loin, le tabac-presse vient d'ouvrir. Tu penses à prendre l'Est-France mais tu es sur la côte Atlantique. Tu aimerais prendre l'Ouest-Républicain, mais tu es sorti sans monnaie.

Et puis il ne faudrait pas tarder. Ils pourraient se réveiller et avoir le temps de s'inquiéter.

Sans connaître, tu prends vaguement un autre chemin pour le retour. D'un pas un peu plus pressé mais toujours dans ton rôle de mi-urbain, mi-rural. Les mains dans tes poches, tu vois émerger doucement la bourgeoisie docile. Les pharmaciens Royannais.


Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article