Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 00:00

Des vacances qui dureraient.

Pas éternellement mais assez longtemps pour qu'on se souvienne pas de quand est-ce qu'elle ont commencé. Pendant une période indéterminée en fait. Jusqu'à une date inconnue. Comme Juillet-Août quand on est enfant: on peut pas vraiment dire combien de semaines de congés il reste à nos parents avant d'aller nous rentrer au CE2.

 

Des vacances mouvementées.

Et puis ces vacances-là, ce serait 1 jour découvrir la ville en solitaire avec juste un appareil photo. Et puis 1 autre jour avec tous nos amis, au bord d'une piscine, de matelas ensoleillés et d'une belle table. Ce serait tous nos meilleurs amis. Même ceux qui se connaissent pas entre eux. Même ceux qui le savent pas que c'est nos meilleurs amis. Mêmes les enfants qu'on a pas eu. Mêmes nos exs. Nos copains de collège qu'on a pas sur facebook ou qui sont morts. Nombreux, on serait.

 

Des vacances à faire le point.

Nombreux, mais pas tant que ça. Qu'on puisse cocooner dans le jardin à regarder ces personnages de théâtre loufoques, projetés sur un drap tendu. Toutes les facettes de notre personnalité qui s'étaient accumulées pendant toutes ces années sans vraies vacances. Ces amis imaginaires dans un miroir de salle de bain ou sur le trajet du travail. Des vacances pour accumuler tout ça, laisser distiller ces images, comme ça, entre amis. Et puis on rierait.

 

nos vacances rêvées

 

Des vacances à poil.

Et puis, pour être vraiment libres. On serait nus, tout le temps. Pas systématiquement. Pas pour se la montrer. Pas parce que c'est le réglement. Mais comme ça, parce que ce serait naturel pour chacun de nous de pas trop se couvrir l'été. Alors, ça donnerait de belles situations le soir au bord de la piscine, quelques amis nus dehors sous des plaids.


Des vacances en Septembre.

C'est l'été. Mais l'été qui vire sur l'automne. Pour ces couleurs dans le ciel, sur la terre. Ces têtes qui penchent sur les épaules. Pour ce goût d'école buissonnière. Quand les autres vont travailler, on est en CDI de vacances avec nos quelques amis les plus proches, avec notre ex préféré. Et aussi, pour qu'on puisse se prêter des pulls légers, trop grands pour elle. Sans pour autant qu'elle se couvre les jambes.

 

Des vacances avec elle.

C'est peut-être elle ma meilleure amie. L'ex et la future qui hante mes réveils. C'est peut-être juste elle et moi qui avons envie de tendre un drap pour projeter des choses.

Qu'est-ce qu'elle était belle nue, avec un pull à moi.

 


Photo source: I am from Barcelona via FairlyCoherent.com

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 00:00

feelgoodlost.png

En voilà qui s'évadent. Des vidéos qui ne cherchent que du rêve. De la musique et des images simples, très travaillées. De belles choses qu'ils nous lancent en plein visage.

 

Du coup, l'évasion, l'histoire, c'est le spectateur qui se la raconte.


l'évasion c'est des arbres qui passent très vite

L'évasion, c'est des arbres qui passent très vite. C'est les couleurs du ciel qui se réchauffent. C'est un avion en superposition. C'est une main qui prend le vent. C'est le soleil tantôt éblouissant, tantôt caché. C'est les panneaux de l'autoroute qui s'éloignent. C'est l'alignement des vignes. C'est se jeter à l'eau.

 


Video via: vimeo.com/feelgoodlost

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 00:00

C'est la nuit.

Ils ont troqué leurs t-shirts Waikiki pour des chemises colorées à cols pointus et des vestes à épaulettes exagérées. Ils marchent lentement en ne cherchant pas forcément à être éclairés par les réverbères. Mais ils veillent à toujours avoir un mur de brique en arrière-plan.


Ils se dirigent entre copains vers les néons rose et bleu du Club 82. Un mec chemise à triangles jaunes et noirs est adossé à l'entrée. C'est William qui balance sa coupe afro d'avant en arrière au rythme du son du synthé qui résonne depuis l'intérieur.

S'ils n'étaient pas des habitués, ils interpréteraient ça comme un acquiescement pour pouvoir entrer. Mais ils n'ont plus besoin de son avis. Ils entrent et descendent l'escalier en colimaçon. Willy est un ami, un frère. Mieux, ils ont autant d'ancienneté que lui au Club 82.

Parce qu'il y a 7 ou 8 mois, ils étaient déjà là à l'incroyable soirée d'ouverture. C'était plein. Il y avait beaucoup trop de filles en shorts taille haute et t-shirts fuschia bouffants. Elles fumaient sans arrêt et trébuchaient leurs cheveux roses entre les Ford garées là par erreur.

Un an plus tôt, le Club 82 s'appelait le Blue Pink Club, pas de changement de propriétaire, juste une sombre histoire de raffle autour du crack et des prostituées. Un traumatisme pour les habitués du Blue Pink.

Quarante ans plus tôt, les ouvriers sortaient de ce qui était encore une usine Ford, s'alignaient sagement et entamaient leurs sandwichs préparés à 5 heures du matin.


Aujourd'hui, la fumée ne s'échappe plus des cheminées des usines, mais du corps des clubbers du 82 quand ils en sortent en vrac à 6 heures du matin. Aujourd'hui, il fait froid dans ce club mal réputé. Il est glacial ce quartier mal fréquenté.

C'était Décembre 1982.


 

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 00:00

Alors cette fille dit souvent "Ouais, quand je dis aux gens que je fais du patinage artistique, ils me répondent souvent "Ah ouais?!""

P1050094.JPG

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 00:00

Thanks to the Social Era, content creators influence each other.

Everyone is an artist. Everyone can meet.

Artists might have too many opportunities to fall in love with each other's work.

 

But still, some artists should definitely meet!

 

Not that they would do something together. But just for the heck of it. Just to show both of them they're not on their own.

Matthias Heiderich and Moritz Oberholzer are two of those.

Even though I bet they both wish to be one of a kind.

 

matthias heiderich // blockhaus buildings ahead of a blue/green sky // moritz oberholzer // planes crossing electric lines ahead of a blue/green sky

Matthias Heiderich // Moritz Oberholzer

 

Matthias' photographs meet Moritz' films. Their blue/green sky probably means they both have the same little thing deep in their soul.

If Moritz published photography, it'd look like Matthias'. If Matthias made films, they'd look like Moritz's.

(Or perhaps, I'm totally mistaken and these two guys' work just happen to look-alike.)

 

matthias heiderich // street lamp gathering a dozen of lights ahead of a blue/green sky // moritz oberholzer // merry-go-round raising in the blue sky

Matthias Heiderich // Moritz Oberholzer

 

Would you know any musician whose art is like Moritz's and Matthias'? Any painter? Writer? Anyone?

 

 



Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article