Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 00:00

Google arrive sur le marché de la musique comme il arrive sur le marché des social networks: des années après les autres. Mais comme avec Google+, le but est de s’appuyer sur le réseau Google. Futur flop ?

Qui va s’en servir ?

Google Music, c’est donc un service de téléchargement de musique, similaire à iTunes. Un choix surprenant, quand on sait que les solutions en streaming comme Spotify, Grooveshark ou Deezer sont bien plus populaires.

Les utilisateurs de iTunes y restent généralement fidèles par habitude de l’interface, donc ce ne seront pas non plus early adopters de Google Music.

Ugo-Google--1.png

 

La mécanique rattrape le produit

Le produit en soi n’est donc pas prometteur. Mais comme dans tout produit Google, il y a une innovation, une vraie bonne idée qui fait que la sortie est validée en interne.

Cette fois, c’est la mécanique de propagation : quand on achète de la musique sur Google Music, on peut la partager sur Google+ ! Nos contacts peuvent tous l’écouter une fois.


Ugo-Google--2.png

 

La stratégie de Google a le mérite d’être claire avec l’annonce de Google Music, s’appuyant le partage sur Google+. Google+ lui-même s’appuyait sur la pénétration de Gmail pour afficher ses notifications et générer des interactions.


Le point de contact de trop ?

Le dessein d’Eric Schmidt est sans doute le même que celui de Mark Zuckerberg : s’imposer comme number 1 dans tous les aspects de la vie de ses utilisateurs. Mais la musique ne serait-elle pas, cette fois-ci, le point de contact de trop ?

Seulement, même si la musique et le social se marient bien, Facebook l’a déjà fait en intégrant notamment Spotify et Deezer dans son Open Graph. Google Music voudra peut-être pousser des petits labels pour que le contenu musique de Google+ se différencie de ce qui tourne déjà sur Facebook et ailleurs.


Ugo-Google--3.png

 

Un insight en aveu de faiblesse

En effet, Google se différencie déjà en jouant l’angle de la nostalgie et de l’alternatif dans sa vidéo "Introducing Google Music". Mais on se dit que les project managers en t-shirt Google qui expliquent que leur bébé est génial étaient pas si mal… 

En résumé, la mécanique est ambitieuse mais le produit est déjà vu. Pas sûr du tout que l’une rattrape l’autre. Google sort encore un produit plusieurs années en retard, comme en témoignent les premiers feedbacks de la communauté

Ugo-Google--4.png

Google, c’est aussi la culture du test (le produit est disponible uniquement aux Etats-Unis pour l’instant). En cas de flop, pas de Google Music en Europe.

Dommage ?

 

 


 

Sources de toutes les images sur la vidéo YouTube "Introducing Google Music" : http://www.youtube.com/watch?v=NI8rQEHoE24

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 00:00

 

Clara m'a demandé ce que j'avais pensé de la soirée de la veille.

1 euro les 3 dans les toilettes

 

 

Clara m'a demandé si je voulais la revoir.

30 euros par tête

 

 

Clara m'a demandé de l'excuser pour son manque de conversation, elle était pas à l'aise. Sinon, elle a sa soeur qui joue vendredi.

40 euros le billet + 1 invitation

 

 

Clara m'a demandé si ça allait. Je lui ai demandé si elle avait déjà vu Annecy en septembre.

180 euros aller-retour

70 euros la chambre

6 euros la boîte de 24

 

 

Clara m'a demandé si je voyais quelqu'un d'autre.

29 euros par mois, illimité vers un seul numéro

9 euros la plaquette de 22, remboursée à 65%

 

 

Clara m'a demandé si j'avais déjà vu ses parents dans le Berry. Je lui ai demandé si elle avait déjà vu le champ de Mars illuminé. Elle l'avait déjà vu.

150 euros la Corsa pour le weekend

 

 

Clara m'a demandé si j'avais oublié notre anniversaire. Je lui ai dit qu'elle était née en Janvier, et moi en Mai.

80 euros le plateau de fruits de mer

2 euros la rose du marchand ambulant

 

 

Clara m'a demandé si on était à la hauteur.

950 euros par mois, 2 pièces, 40 mètres carrés

 

 

Clara m'a demandé de travailler sérieusement.

1386 euros net mensuel

 

 

Clara m'a demandé si je nous sentais responsables.

1100 euros par mois, 3 pièces, en banlieue

 

Et puis,

Clara a fini par me demander si je l'aimais.

 


 

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 00:00

During the last few years, you've been seeing more and more URLs on your TV. You're now used to it and that's natural. But, as the world goes round, we've all came to a circle. This mechanic gets upside down, helped by the Daily Appointment dynamic coming from the gaming industry.

Lots of communication professionals have been wondering about interactions between different media. Especially between the TV and the Digital.


Offline, then Online

While traditional TV news broadcasts feed you, the Web goes the way you mean to use it. You follow the TV. The Web follows your will. That's a basic situation: at the end of a TV report, you can see an URL inviting you to go further online: simply because not everyone is interested in the given topic.

Screen-shot-2011-11-14-at-10.36.21-PM.png 

The French/German channel Arte often redirects to its numerous & rich portals

 

It's then up to you to find more content or to decide that you've had enough with what you've seen on TV already. Offline, then Online. Mainstream, then Customized.


The Daily Reward in Social Games

Social Games give a lot to learn to all the entrepreneurs, entertainers and communication professionals of this world, as this phenomenon shows a dramatic growth and a huge penetration in our societies. This "Daily Appointment" thing is introduced by several professionals as one of the key dynamics that make a Social Game successful. It's an answer to the question: Are people going to come back to the game the day after?

Screen-shot-2011-11-14-at-10.50.43-PM.png 

The Daily Lottery from Bubble Island is a way to give players a regular appointment, in order to stick them to the game.

 

The used KPI for this matter is called the well-appointed "sticky factor" (a.k.a. Daily Active Users in proportion of Monthly Active Users), see Appdata.


The Daily Appointment in Advertising

Probably inspired by the gaming world, a few Online Communication Campaigns happen to include the daily appointment as a core component. Nokia with The Amazing Calls, as well as Mc Donald's/Monopoly with The Trailer Course deserve to be called Online Events.

 

 
 

Short explanation if you don't get French

Nokia made their new phone ring once a day, everyday during 7 days on their website. The very first user picking it up was rewarded with "something amazing". A pretty noisy campaign from Buzzman agency.

Monopoly and McDonald's are definitely friends, as they launch collaborative campaign once again. Everyday at a given time (19:45), users are intended to meet on YouTube and we'd better be there to find out why.

 

Back to the Offline

We've finally come full circle when in the end of a TV news report, we're invited to "come back tomorrow" to go further into one topic... Offline, then.

Screen-shot-2011-11-14-at-11.14.35-PM.png

  Marie Labory in Arte Journal 14/11/2011, as she says:

"Pour en savoir plus, revenez nous voir demain" // "Want to know more about this? Come back tomorrow"

 

No URL, just a daily appointment. Back on TV. This world definitely goes round.


 


By the way, the above Arte screenshots are - ironically? - taken from their VOD platform: http://videos.arte.tv/

The Bubble Island screenshot comes from wooga's Bubble Island on Facebook

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 00:00

Ce matin, c'est un vrai matin, c'est l'aube.

Le soleil ocre se reflète contre les vitrines des magasins fermés. En passant à vélo, ça s'enchaîne orange flou, comme les diapositives d'un été en famille en avance rapide. Les morceaux qui me passent dans la tête sont plus doux que ceux de la veille.

 

J'ai le sentiment que tout se tranquillise. Que nous sommes tous plus quiets. En me faisant doubler par les autres vélos, je crois que chacun aime son travail et y va avec le sourire. Je ne vois plus l'immense panneau publicitaire pour la Lufthansa.

J'ai le sentiment d'être utile. Et je crois bien que chacun autour de moi a le même sentiment.

 

http://img846.imageshack.us/img846/1234/quietudedurable1.png

 

J'ai le sentiment que ce matin, il y a moins de voitures dans les rues de Berlin. Beaucoup moins. Je crois reconnaître ce collègue qui venait d'habitude en Volvo, il est sur mon porte-bagage.

L'employée de l'épicerie dispose des aubergines sur son étalage. Ca crève mes yeux, le monde va mieux. Je sens que ces aubergines viennent du village voisin. Je crois bien que nous nous mettons tous à consommer local. Bref regard entre nous, en fond filé. Je pense que l'employée de l'épicerie pense à ce que je pense.

J'ai le sentiment que l'Asie mange du riz, l'Europe du blé, et l'Amérique du Maïs.

 


http://img59.imageshack.us/img59/5711/quietudedurable2.png


Sans avoir pris l'avion, l'éleveur argentin, le pêcheur Japonais me font coucou. Ils sont posés sur un balcon décoré avec des éléments de récupération, 4 chaises dépareillées. Ils me disent dans une langue compréhensible qu'ils vont faire gaffe aux écosystèmes maintenant. Il y a l'agriculteur Malien qui fait un pouce levé, c'est à lui de distribuer les cartes.

Le consommateur Américain est à l'intérieur, je le vois pas, mais il cuisine les aubergines de tout à l'heure et il lève aussi son pouce bien haut.

J'ai le sentiment que la mondialisation se fait autour de la culture plus qu'autour du commerce.

 

J'ai le sentiment qu'à l'intérieur des magasins, à l'intérieur des chambres froides, à l'intérieur des containers, quelqu'un - chacun - s'est dit que c'était dommage de gaspiller des emballages. Je me dis que tout le monde s'est dit que c'était aussi bien sans emballages. J'imagine que personne ne veut plus gâcher. Je constate que les cyclistes ne se fatiguent plus à pédaler plus vite si c'est pour devoir freiner ensuite. Je constate que nous sommes tous de beaux processus optimaux, et profondément humains.

J'ai le sentiment que le monde met sa consommation en face d'un besoin, pas d'une habitude.

 

http://img651.imageshack.us/img651/4610/quietudedurable3.png

 

J'ai le sentiment d'être durable. Je peux soutenir le regard de ceux qui ne me voient pas. Mais j'ai le sentiment de voir tout le monde. Tout le Monde. Tout le monde voit tout le Monde.

 

Alors si à présent, tout peut continuer, c'est parfait.

C'est si parfait que tout peut s'arrêter. Maintenant.


Mon vélo prend un tremplin en résine de bois d'une forêt suédoise traitée, un grand tremplin, et termine sa course haut dans le ciel.

Pas sur le sol, dans le ciel.


Tranquille.

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 00:00

Quand il lui a dit que c'était mieux qu'ils se voient plus, elle a eu ce petit silence et puis elle a dit "ouais c'est vrai". Il est fou ce petit silence, avant de dire un truc pas fou.

Ca lui arrivait souvent ce petit silence. Avant de dire un truc qu'elle voulait pas trop dire. Mais un truc qui paraît naturel, qui va dans le sens de l'interlocuteur.

Quand il enfilait son casque de scooter en disant "on s'appelle", elle lui faisait ce petit silence aussi. Puis elle disait "ok".

En fait, deux secondes avant, elle allait lui proposer de faire autre chose. Autre chose que de s'apeller. Un truc quoi. Un prétexte pour rester ensemble. Une seconde avant, elle pensait lui proposer d'aller dans une nouvelle boutique qui avait ouvert pas loin.

Mais bon, il a enfilé son casque en disant "on s'appelle" alors elle s'est dit qu'ils allaient s'apeller. Elle a passé un tout petit peu de temps à se demander comment elle pouvait tourner sa phrase concernant la nouvelle boutique, pour que ça fasse quand même genre c'est une réponse à "on s'appelle". Puis encore un tout petit peu de temps à annuler sa phrase. Et puis juste après, elle a répondu comme si elle avait réfléchit à rien : "ok, ouais". C'était tout ça dans ce petit silence.

Et là, dans ce petit silence, elle aimerait lui en dire tant. Tant que tout ne rentrerait pas là-dedans. Elle voudrait lui dire de l'amour et de la haine. Elle voudrait lui détailler ses sentiments juste parce que ce serait joli. Elle voudrait déballer des choses. Elle a pas assez déballé avec lui, même en faisant l'amour, elle déballe jamais assez. On ne déballe jamais assez. Elle voudrait lui dire ça aussi. Elle voudrait savoir ce qu'il en pense.

Elle voudrait discuter. Avant de "plus le voir". Mais ce serait abusé de proposer de discuter maintenant.

Ce petit silence, avant de dire "ouais c'est vrai". Il aurait pu être super super long, ce petit silence. Mais il a duré juste le temps d'un petit silence normal. Parce qu'à un moment donné il faut répondre. Alors, elle s'en est même pas rendu compte, mais elle a répondu:

 

"Ouais, c'est vrai".

 

Et dans sa tête à lui, à ce moment là, faut pas croire, il s'en passe autant.

Il se dit que quand même elle est mignonne quand elle a cette courte hésitation. Il se dit qu'elle est mignonne d'avoir cette hésitation là, à ce moment important dans une non-relation. Et puis il se dit qu'elle est mignonne tout court.

Il commence à repenser que c'était pas la première fois qu'elle avait eu cette courte hésitation avant de dire qu'en fait elle était d'accord avec lui.

Mais quand il était en Terminale, il avait un cousin en Fac de Lettres qui lui disait "avec les filles, il faut être un homme, sinon elles te bouffent".

Alors bon, plutôt que d'avoir une courte hésitation, il s'est répété qu'il fallait être un homme alors il a même pas répondu.

 

Il est resté dans un grand silence.

Il l'a laissée dans une longue hésitation.

 

Puis il a mis son jean, il est passé dans le couloir, il a enfilé ses chaussures, il a pris son casque et il est parti.

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article