Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 00:00

Samedi matin à Roubaix. Réveil tôt, dormi 12h. La grosse soirée, c'était pas hier mais avant-hier.

Un trou dans le petit doigt. Pas une entaille ou une coupure, un trou. Un petit trou, comme un impact sur une carrosserie. Un vieux bobo en fait. Je l'avais déjà hier, forcément. Mais hier était une bien dure journée. Pas le loisir de réparer les dégâts de jeudi soir.

 

Voilà, c'est le matin à Roubaix. Presque 100 000 habitants à Roubaix, mine de rien. Tous ces gens vivent ici juste parce qu'avant on y exploitait des mines. C'est vraiment à cause du sol qu'on est là. Ca a l'air paumé, vieille ville de périphérie de Lille à l'abandon. Roubaix se réveille bizarre, va au boulot bizarre, fait ses courses bizarre, se couche bizarre. Roubaix vit bizarrement.

Un air de ville familiale chaleureuse, éclopée mais brave. Et puis à la fois une ville inquiétante. Une embrouille dans une rue normale. Un mec qui cherche la merde et un qui compte juste retrouver sa maison peuvent discuter 40 minutes. Dialogue teinté d'insultes, de désamorces, de tu m'as provoqué, de vas-y tue moi et de je te pousse dans la caniveau. Celui qui perd son sang froid le premier a gagné.

 

Mais ce matin, l'intrigue c'est comment j'ai pu me faire ce trou dans le doigt.

Sur le retour ? Dans la nuit ? Hop, l'écran de l'appareil photo qui m'éclaire le visage. En allant en arrière dans la carte mémoire... Nan, c'était forcément à cette putain de soirée. A se danser les uns sur les autres, à décapsuler des bières comme des cons, ça devait être là. Mais comment exactement? A quel moment?

 

Roubaix. Avec des travaux partout, des rues qui se trouvent éventrées du jour au lendemain. Mais les rues sont pas toujours barrées. Des passants qui se demandent s'ils peuvent enjamber le trou que vient de creuser l'ouvrier :

- Je peux passer là?

- Y a pas un autre endroit?

- Bah non.

- Ouais, te casse pas la gueule.

- Comment?

- Je te dis, te casse pas la gueule.

Voilà, c'est ça une ville qui se réveille. Les projets délirants d'architectes/designers créatifs côtoient les squats. Surlendemain de gueule de bois.

 

Bon décidément, les photos sont aussi floues que les souvenirs, ça va pas m'aider. Tiens, je vais choper un mouchoir, me l'enrouler autour du doigt et fixer tout ça avec du scotch. Ca m'évitera de m'érafler encore plus. Mais quel con, comment j'ai pu me faire ça? Et où j'ai mis le scotch?

 

Tiens, un texto. Tu viens à Lille ou je te rejoins à Roubaix? Bon, on verra ça.

 

Ah, j'avais oublié, ce con d'Alex qui m'a conseillé de grimper à la fenêtre pour prendre une photo. Quel con, cet Alex.

 

Tiens, encore ce camion qui fait de la pub pour un cirque. Des gens vont sérieusement aller au cirque parce qu'un mec leur crie dans un mégaphone? C'est vraiment une ville de beaufs.

 

Voilà le scotch rouge ira très bien.

 

http://a6.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc4/62705_1663152418596_1230787338_31918525_3158033_n.jpg

 

Tiens, il fait beau.

On va se balader à Roubaix.


 


Photo: Justine

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 00:00

Le panneau lumineux de la bouche de Métro s'est éteint il y a une heure.

Une heure. C'est pas si long que ça quand on y pense. Surtout quand on pense à plein d'autres choses à côté. Quand on se fait des plans et qu'on se les répète dans sa tête.


Ce matin il a commencé à observer les passants depuis qu'il y a des passants à observer.

Il remarque là une vieille qui retire de l'argent. Il s'imagine lui voler. Il se voit arriver, la frapper violemment et silencieusement, puis lui arracher sa liasse des mains. Il le fera pas. Mais grâce à cette image, l'idée de blesser pour l'argent lui paraît réalisable. Concrète. Presque logique.


Ca y est, il est 9h15 à l'heure de l'Eglise. Il coupe ses pensées. Il saute de la barrière. Il éteint son mégot et le range dans sa poche.

Le principal centre commercial de Rennes vient d'ouvrir.


Il entre dans le Sephora des auréoles sous les bras. L'attitude assurée de celui qui a prévu ça depuis longtemps.

Direct, rayon hommes. Il essaie un parfum. Ca pue. Il en essaie un deuxième. Ca sent pas très bon non plus, mais ça ira. Il se parfume généreusement.

Une vendeuse toute fraîche lui propose de le renseigner. Mais il est déjà sorti.


Pas le temps d'être poli avec ces petites putes.

Aujourd'hui, il a du travail.

 

S6000944.JPG

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 00:00

Elle c'est le genre à argumenter avec des:

"nan mais tu vois les gens là-bas ils sont vachement plus... enfin, je sais pas, j'étais bien". Puis à continuer à essorrer son sachet de thé.

Rien de tangible. Et pourtant, c'est agréable de discuter avec elle.

Elle toute pleine d'imprécision, moi ça me rend tout plein de sensibilité.


Moi quand je suis sensible à un truc remarquable, amusant, pas commun. Simplement, je me marre super fort.

En commençant des mots, mais en me coupant par des éclats de rire. Ca fait "mot-mot-syllable-hahahahahaaaa-mot-syllabe-prrhahahaaaaa-syllabe-haha-mot-mot-syllabe-enfin bon"

Elle je crois que ça lui plaît aussi cette petite fenêtre sur vie intérieure. Que ça la rend encore plus pleine d'imprécision. Elle saurait pas expliquer pourquoi en détails. Je suis sensible à ça.


Comme ça, le cercle vertueux. On se communique à l'intérieur comme ça.

On s'influence nos intérieurs comme ça.

On s'attache nos intérieurs.

On s'apprivoise.

tinyplanetphotography2.jpeg

 


Image: Robert Pontek

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 00:00

Depuis que le soleil brille plus longtemps à Berlin, il y a moyen de sortir du bureau pendant qu'il fait jour. Hop, du coup, je suis tombé là-dessus.

 

Berlin est une ville très taguée, où le street-art a toute sa place. On sent une atmosphère à l'arrache, et ça me semble être un endroit sympathique pour faire du street marketing comme on l'aime.

StiftungenHeineken, BVG (transport), AdidasVolkswagen, Rivella (Boisson). Voici les campagnes que j'ai remarqué ces dernières semaines. Elles prennent en compte l'Histoire et la Culture très spécifiques à Berlin, pour la plupart.

 

Checkpoint Charlie est un endroit historique et touristique. L'ancien point de passage entre le bloc de l'Ouest et le bloc de l'Est reste encore un peu vide. Cela offre de l'espace pour voir des grandes façades sans fenêtres.

De l'espace... publicitaire donc!

Sisley y était il y a quelques semaines...

sisley.JPG


... et voici le tour de Deutscher Stiftungen donc!

stiftungen1.JPG

stiftungen2.jpg

stiftungen3.JPG

Belle idée d'avoir imité le panneau mythique annonçant le changement de secteur dans Berlin. Cela fait sens d'autant plus que beaucoup de chalants parlent probablement Allemand, Anglais et Français. Ensuite, pour ce qui est de transformer ces touristes en clients... pas sûr pas sûr...

On retiendra une chose: le "mood" de l'audience dépend de du lieu où elle se trouve. Pourquoi ne pas s'en inspirer?

 

 

Etape suivante! Rosenthaler Platz, plein centre de Berlin. Quand les espaces sont plus petits, le format s'adapte.

Quelques centimètres carrés d'herbe artificielle pour Heineken.

P1010799.JPG

P1010800.JPG

Quelqu'un sait si la campagne avait un autre relais?

A première vue, rien n'est connecté à facebook et cela me paraît étonnant pour une marque comme Heineken. L'homologue Allemand de Vanksen aurait peut-être besoin d'inspiration.


 

Joli affichage pour BVG, le système de transport pour Berlin et ses environs.

Message net: Sautez dans un train, changez d'ambiance.

Concept: simuler l'intérieur d'un train avec des endroits notables ou depaysants par la fenêtre...

Le support est plutôt original: des barrières de travaux, à différents endroits de la ville. Berlin est encore est toujours une ville "en reconstruction". Toute proportion gardée.

P1010640.JPG

P1010642.JPG

P1010641.jpg

P1010614.JPG

Allez, c'était mon coup de coeur.

Ca me donne presque envie de payer mon ticket la prochaine fois que je prends le S-Bahn - le "RER" de Berlin.

 

 

Je ne sais pas à Paris, mais ici, les affiches "adidas is all in" sont très présentes depuis le début de la campagne mondiale, il y a genre 2 mois.

P1010591.jpg

Surtout des petites affiches collées en mode sauvage. Ou en mode concert. Cela donne une impression de petit budget qui correspond bien à l'environnement. Le Maire de Berlin disait d'ailleurs que sa ville était "pauvre, mais sexy". J'imagine bien la citation dans la recommendation de l'agence...

De vrais vrais pros du cool et de la tendance sont derrière tout ça! Le site dédié se plonge d'ailleurs dans l'ambiance des villes Allemandes.

P1010781

Ah chopé! Certaines affiches étaient tellement coools que ça valait le coup de les ramener chez soi. Ou dans son bar. Ou d'aller les vendre à Mauerpark le lendemain.

 

 

Pour finir, un peu de vandalisme, c'est toujours sympa. Mais du vandalisme qui met en valeur la pub. En fait.

Découpage, recollage, taguage. En conservant la marque et la copy. Simplement, en s'amusant avec la DA. En se moquant du produit et de Karl Lagarfeld.

Des affiches Volkswagen et Rivella aperçues près du folklorique Mauerpark, connu pour son marché bordélique. 

volkswagen

volkswagen2.JPG

volkswagen3.jpg

Et voici pour Rivella...

rivella1.JPG

rivella2.jpg

S'il fallait absolument mettre des noms sur les choses, ce serait quoi?...

A mi-chemin entre l'anti-pub et le street-art?

 


Vous pouvez librement copier-coller les photos et textes de cet article.

En citant votre source, ce serait coool!

 

Sinon, toutattaché est sur facebook et twitter.

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules

most important conversations happen in least confortable places
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 00:00

C'était même pas des soirées dans le sens "hé ce soir on sort, on va en soirée". Nan, c'était naturel de se retrouver en grand comité. Et on s'y sentait comme en petit comité. Comme chez soi. Mais c'était pas vraiment chez tout le monde. Officiellement juste chez quelques-uns.

Y'avait de la musique qu'on entendait fort. Mais de temps en temps une fille s'esclaffait un peu et on entendait qu'elle. Y'a pas besoin que la musique couvre toutes les discussions pour qu'on s'amuse.

Les marches glissaient, tellement on y avait renversé d'alcool. On se sentait bien après avoir bu, mais on se sentait bien aussi avant avoir bu. Juste différemment.

Après quelques verres, on pouvait se sauter dessus de manière directe. Pas qu'on aurait pas voulu le faire en temps normal, mais c'est plutôt qu'on aurait rien pu mettre sur le dos de l'alcool.

Quelques mois plus tard, ces endroits où ils fait bon se foutre à poils se retrouvaient rendus aux propriétaires. Un état des lieux un peu anxieux, mais des conséquences assumées. Des garçons bien coiffés qui voient leur retour de caution minoré. Avec un sourire en coin qui s'interroge sur les causes de chacun des petits sinistres.

Ces endroits redeviennent ensuite des maisons de ville normales. L'agent immobilier ne valorise pas l'escalier amusant à descendre, le grenier où on peut héberger des gens ou la piste de danse dans la cuisine. Mais plutôt la hauteur sous plafond, la place pour une table familiale, le voisinage plutôt calme.


 

"Hum but yeah these parties were really really wild

But I guess you know back then they were okay

Okay

As the evening progressed

These parties would get like wilder

Wilder

Wilder

And in the morning

You know about eleven o'clock in the morning

Everyone would just then be settling in to be going to bed

Like to sleep

And they'd be going to sleep there, on the floor

It was completely fine to

To sleep with somebody else

In fact it was

It was perfectly fine to sleep with your best friend

in front of the other person"

 

 

 


Audio & Lyrics: Kenneth Bager - Les fleurs (ft. Julee Cruise)

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article