Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 00:00

En quittant la Suède, je vais à Milan. Je n'ai jamais été à Milan.

Je vais à Milan avec le sentiment que ça ressemble à Amsterdam. Peut-être les arcades près des vendeurs de tulipes. Peut-être que je vois Milan avec plein d'arcades. Peut-être que je vois Milan comme Turin. Je n'ai jamais vu de photos de Milan.

Je vais à Milan par Oslo. Dernière obligation : pas plus de 20 kilos en soute. Dernier carcant à l'intérieur duquel il faudra entrer. Puis le vol, plein Sud. Puis le Sud, l'à peu près, le ton aléatoire, la négociation, le parlé avec les mains.

Je vais à Milan, avec l'espoir que cela ressemble à Florence, à Bari, à Lecce. Je veux de l'Italie. Celle que je connais. Ces petits cafés qui sentent le propre et le café. Ce café là, il sent le marc, le soleil, le Sud. Mais c'est le comptoir nickel, propre, aseptisé des cafés du Nord. Du Sud dans du Nord.

350D-018.jpg

Stockholm en 2010

Un voisin Iranien a été à Milan la semaine dernière. Très nerveux avant son départ, tout ce qu'il avait entendu de Milan, de l'Italie et en fait de l'Europe du Sud, c'est l'insécurité. Il me demande de lui apprendre des mots vulgaires en italien. Au cas où une bande organisée tenterait de le kidnapper, lui et son ami. Comme ça, il pourrait se défendre.

Il avait aussi peur de ne pas trouver où dormir. Je lui conseille les gares, l'aéroport et lui propose de checker hihostels.com, mais il a trop peur qu'on lui vole ses affaires. Il n'a qu'un seul cadenas. Au final, cette tapette a reservé un hôtel avant de partir. Bien cher, bien confort.

Revenu de Milan, il m'a surtout parlé de Vienne, Prague et Bratislava. Apparemment, tout s'est bien passé à Milan.

Je vais à Milan, parce que c'est sur mon chemin pour visiter mes parents.

Je vais à Milan, parce que je n'ai jamais été à Milan.

Ouais, je vais à Milan.

Une fois à Milan, je tenterai de passer un maximum de temps dehors. Pas d'hôtel, l'auberge en cas de nécessité. Juste marcher. Sous les arcades.

Peut-être qu'étant à Milan, je pourrai laisser ma valise de 19,9kg dans un de ces cafés.

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 00:00

Dans quelques jours, je quitte Karlstad où j'ai vécu 7 mois.

Il y a 3 ans, je la découvrais.

 

 

karlstad-n-3.PNG

Lire Karlstad à N+3

 

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 00:00

J'aime pas quand tu veux être bourrée ou quand tu parles de passer le week-end chez tes parents.
J'aime quand tu me demandes d'arrêter ce que je suis en train de faire ou quand tu me demandes de continuer ce que je te fais.

J'aime pas quand tu te tiens debout devant moi, silencieuse et que t'attends que je fasse quelque-chose.
J'aime quand tu comprends direct ce qui se passe dans ma tête, juste par un crispement de doigts.

Demain, tu comprendras aussi que j'ai pas besoin de confirmer que t'as bien compris.
Et moi à côté, plat, passif, observateur.
Jaloux de toi, je suis rien. J'attends juste que tu dises mon nom.

 

 

 

 

 

"I need your grace

To remind me

To find my own

 

 

"If I lay here

If I just lay here

Would you lie with me and

Just forget the world"

 
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 00:00

Pour m'en débarasser,
Me dire que c'est fait
Et me motiver pour la suite.

Vraiment, il faut que je le fasse aujourd'hui,
Avant 18h,
Non, avant le dîner.

Ouais, avant le dîner,
Si je l'ai pas fait avant le dîner,
Alors je suis une pauvre merde.

Ai-je vraiment besoin de me menacer de me coller une sale réputation au sein de moi-même pour le faire ?

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 00:00

Voilà, je suis reparti.

D'Ouest en Est, la même route qu'il y a 8 ans.  A la fin, il y a la mer. Avant la mer, la même ville. Demain, le même hôtel.


Peut-être qu'en fait, on ne peut pas passer notre temps à courir. A essayer de rattraper ce qu'on était avant.

Et la manière dont on sentait les choses.


On perd tous des bouts de soi. Et on doit vivre sans.

"On passe notre vie à courir après les facettes perdues de notre personnalité". Si tu passes par là, tu peux signer.

Mais ce n'est pas un événement. On ne date pas le moment où on a perdu notre fraîcheur d'esprit, où notre curiosité s'est retrouvée sèche.


Pas comme le jour où on a son bac, celui où on a plus ses parents, celui de sa première paie.

Pas comme le 2 décembre où t'as descendue pour la dernière fois ma cage d'escalier.


Stop. J'y vais plus. Demi-tour.

Si je conduisais le car, ouais peut-être que je ferais demi-tour.

Ou peut-être même pas. Peut-être que je saurais que ça fera mal de voir les mêmes bâtiments qu'il y a 8 ans. Ou plutôt que ça fera rien, et que ça fera mal que ça fasse rien.

Peut-être que je sais que c'est pas bon, mais je suis sur le chemin. Alors, voilà, je fonce dans le mur.


En tous cas, si je conduisais le car, je foncerais dans le mur.

 

alors, où que c'est? 

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 00:00

C'est amusant comme la colocation peut avoir différents degrés.

Certains immeubles du Nord ressemblent à des maisons, et vice-versa. Des bâtiments étroits qu'on pourrait mal classifier dans l'une ou l'autre des catégories.

Le premier truc quotidien qui peut être commun c'est la boîte aux lettres. Elle crée du lien social. Le courrier postal peut être sujet à discussions. Si on connait bien son voisin, on peut même le taquiner sur ses parents toujours en vacances au Maroc ou son abonnement à Fluide Glacial.

Mais, à ce degré là, on appelle toujours ses voisins "voisins". Pas "colocs".

Le salon vide

On peut avoir en commun un genre de salle de détente. Une sorte de réplique de foyers universitaires, mais pour grands. Cependant, s'il n'y a pas de billard ou de machine à café, on voit mal pour quelle raison naturelle on irait. Parce que débarquer juste pour discuter, ça fait un peu bizarre. Pas naturel dès le départ en tous cas.

Donc le salon tout seul tout vide, ça tient pas. Le "coloc" n'y va pas spontanément pour faire la connaissance des autres. Il n'y a pas d'intérêt supérieur commun pour que chacun vienne se vautrer et facebooker avec les autres. Il faut un autre truc à l'intérieur. Genre une télé, ou un micro-onde, tout simplement.

Mais mieux, carrément faire du salon une salle à manger. Pour mettre les besoins physiologiques au coeur du groupe.

La cuisine

Ouais, c'est good ça. De partager la cuisine et pas le reste. C'est encore ce qu'il y a de mieux, d'expérience. C'est généralement cuisine/salle à manger. Et ensuite, chacun a son petit studio avec ses petites affaires, sa petite salle de bain et parfois même ses céréales du matin.

C'est l'équilibre le plus parfait entre communauté et individualité. Entre animation et quiétude. Tu veux discuter, paf, tu vas te faire un thé. Tu veux être tout seul, paf, tu vas dans ta chambre. Sans même avoir besoin d'argumenter.

La salle de bain

Okay c'est cool et tout. On se croise en serviette, on se fait des blagues. Mais bon, si un matin un coloc est un pressé et que la salle de bain est occupée par un autre coloc, il a un problème.

Du coup, il doit prévoir un tube de dentifrice au bureau. Et c'est la fin des libertés.

 

http://img233.imageshack.us/img233/2337/lesdegrsdepartageencolo.png

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 00:00

Elle revient de chez ses parents.

Il l'aide à vider ses cartons.


Tiens, regarde, mes parents voulaient le jeter.

Oh, un polaroïd !

On dirait que t'en as jamais vu.

Ben non, j'en avais jamais vu. C'est marrant le design. 


Elle essaie l'appareil en le visant.

Il sourit gêné.

Elle clique.


Oh, le bruit est vraiment cool.

Je crois pas qu'il y ait encore de papier. Il marche peut-être même plus.

Je peux ?

Tiens.


Il prend le polaroïd et la cadre.

Elle continue de débaler les cartons, regarde l'objectif de temps en temps.

Il sourit.

Elle aussi du coup.


Qu'est-ce qu'il y a de marrant ?

Je sais pas.

Ben, tu rigoles.

Je sais pas. T'es belle.

 

 

2232353851_57413a803c_o.jpg

Image : Lou O' Bedlam via flickr.

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article