Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 00:00
Comme la semaine dernière et la semaine prochaine, on se la colle.


en un an certaines choses changent d'autres non
Celui qui a capté le truc a le droit d'utiliser l'image comme fond d'écran.
Les autres aussi, mais dans le but de réfléchir dessus et non pour se rappeler qu'ils sont géniaux comme gens, ce qui change tout.

http://img696.imageshack.us/img696/9376/diapositive100.png
La vignette aux 6 likes.


http://img189.imageshack.us/img189/4738/diapositive43.png
(*)
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 00:00

lunch_break-by-martin_flamand.jpg

T'es amoureuse de lui et lui de toi tu en es sûre,
trop de choses te le prouvent, et tu sens bien qu'il est mordu.
Il téléphone tout le temps, il adore ça, ça le rassure.
Tu le maternes et tu l'appelles mon bébé, mon tordu.
Le hic, le détail qui pose une ombre sur votre idylle,
la broutille ennuyeuse qui pourrait te mettre en colère,
le souci qui parfois peut te faire couler l'eau des cils,
c'est qu'il va divorcer.
Mais qu'il arrive pas à s'y faire.
 
Souvent en rigolant il te dit l'amour clandestin,
c'est ça qu'est excitant, et tu le retrouves au Novotel.
Il te parle du hasard, de vos karmas et du destin
en te jurant tout bas que bien sûr c'est toi la plus belle.
Vos nuits, assez brèves, sont passablement érotiques.
Il t'aime, il t'aime, il t'aime, comme jamais il n'a aimé.
T'es son île, sa papaye ou tout autre objet exotique,
il t'aime, il t'aime, il t'aime, mais là il ne peut pas rester.
 
Et tu l'attends.
Tu as confiance, car un jour il sera ton régulier.
 
Tu finis ta nuit seule devant des clips ou un très chasse consacré,
t'as pas de bol, à l'enfumage des terriers.
Tout d'abord tu t'offusques, et puis tu cries c'est dégueulasse.
Tu éteins en pleurant, t'as eu l'impression d'étouffer.
Le lendemain, on frappe à ta chambre d'hôtel,
t'es plus ou moins maussade mais tu ouvres et tu souries.
Les roses de l'amour pour amadouer le coeur de celle que j'aime à la folie.
Voilà, tu fonds et c'est reparti.
 
Un week-end sur quatre/cinq tu peux le voir deux jours entiers,
t'as treize heures de trajet mais tu t'en fous puisque tu l'aimes.
Tu voyages toute la nuit et au matin t'es arrivée dans un bled en Alsace,
mais tu t'en fous puisque tu l'aimes.
Là, vous vous retrouvez un peu comme un couple normal,
tu cuisines, il regarde, vous lisez la presse dans un bain.
Vous parlez un peu d'elle, il te dit que ça lui fait mal
de briser leur image de parents face à ses gamins.

Et tu l'attends.
Tu as confiance, car un jour il sera ton régulier.

Tu comprends ses doutes, tu comprends qu'il tarde un peu a être à toi,
rien qu'à toi, comme il te le jure.
Il va franchir le cap, il va lui dire pour vous deux.
Pas dès demain, non, mais bientôt, il en est sûr.
Il te supplie d'attendre alors que tu ne fais que ça depuis bien trop longtemps.
Attention tu vas le quitter.
Oh, c'est trop dur pour lui, et toi qui ne le comprends pas,
tu ne veux plus l'entendre...
Oh tiens ça y est tu l'as quitté.




lunch_break-by-martin_flamand.jpg

T'es amoureuse de lui et lui de toi tu en es sûre,
trop de choses te le prouvent, et tu sens bien qu'il est mordu.
T'es amoureuse de lui et lui de toi tu en es sûre,
trop de choses te le prouvent.



Texte et musique : Jeanne Cherhal
Photo :
Martin Flamand

 

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 00:00
Cette chanson, elle me vient dans la tête quand je me sens bien quelque-part ou dans une situation. Ça peut venir très tôt, ou précisément au moment de quitter cette situation.
6 jours après celui de mon arrivée à Karlstad, hop, ça y est, elle arrive, sur le bord de la rivière gelée. Entourée par des arbres et des bancs tous blancs, y'a la musique parfaite qui s'installe à l'intérieur. Juste en se baladant dans la ville, sans emploi du temps, c'est aussi le moment parfait.


This song comes into my mind when I'm feeling good somewhere or in some situation. It can come very early, or precisely when it's time to leave this situation.
6 days after the one I arrived in Karlstad, done, here it comes, on the edge of the frozen river. Surrounded by all-white trees and benches, the perfect song takes place inside. Just while walking around the city, without any timetable that's also the perfect moment.

Elle m'a dit : "ne marche pas sur la rivière, ça pourrait être dangereux".
Je n'avais pas compris la pertinence d'une telle recommandation. Maintenant, je saisis.



She told me : "don't walk on the river, it can be dangerous".
I didn't understand how this advice could be relevant. Now, I get it.
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 00:00
Avec un peu de chance, vous êtes comme moi tombés sur ce petit clip de l'agence Armania. Perso, l'air m'est resté dans la tête super longtemps. Aujourd'hui encore, il rivalise avec Radiohead et les BBBrunes.
 

Avec beaucoup de chance, vous  êtes comme moi tombés sur cette interview du PDG de priceminister sur la chaîne parlementaire pendant les fêtes. Il déclarait d'une voix assurée vouloir se consacrer pleinement à sa carrière de chanteur, une fois que son entreprise sera leader sur le marché européen de l'e-commerce.

Pour la suite, je ne fais que citer l'article d'Isabelle Musnikde de chez Influencia :

Un patron d'agence qui aime la publicité et la musique : jusque là rien de très nouveau. Mais lorsque son amour pour les marques devient un clip, puis un album...

Grégoire Vitry a créé Armania en 2000. Et depuis 10 ans il ne cesse d'affirmer : « nous chantons les marques, leur univers, ce qu'elles signifient, les histoires qu'elles racontent et la manière dont elles nous accompagnent dans notre vie quotidienne et dans nos souvenirs ». Alors cette année, il a décidé de mettre en musique toutes les paroles prononcées par ces fameuses marques et de les offrir dans une carte de vœux virtuelle.

D'abord à ses clients et prospects, mais aussi dans un deuxième temps à la blogosphère. Une ode à la gloire des marques où le publicitaire chante ses amours ''coupables'' ! « Ado déjà, je ne sortais pas sans ma paire de Clarks...A vos marques...On me remarque. J'suis sauvé. J'suis trop marque... J'peux plus faire marque arrière... ». Et il n'en démord pas : «Désolé, j'suis allergique à vos produits génériques. Moi mon Lux c'est Bonux... » !

Tous les salariés de l'agence [...] apparaîtront dans les prochains clips de l'album. 18 chansons de variété et de jazz au total, écrites par Grégoire Vitry, Pascal Assy et Joel Bouquet, que le publicitaire-chanteur enregistre actuellement. Il les postera chaque mois sur myspace. Reste encore, quand tout sera fini, à trouver une maison de disques. A vos marques...



Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 00:00
Comme la semaine dernière et la semaine prochaine, on se la colle.

http://img191.imageshack.us/img191/1843/diapositive84.png

notre relation c'est une roue crantée qui tourne dans le vide le vide c'est elle

http://img192.imageshack.us/img192/1461/diapositive73.png
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 00:00
Tout à coup, craindre de se normaliser.

Avant, on ne comprenait pas pourquoi la plupart des gens s'inquiétaient, se plaignaient, souffraient de maux qu'on ne concevait pas.
Aujourd'hui, par mimétisme, en adoptant les comportements des autres, on en récolte également les côtés négatifs.

Tout à coup, s'en rendre compte et avoir peur.
Peur d'aimer faire du bruit le samedi soir par savoir-vivre.
Peur de faire la gueule dans le métro dix fois par semaine.
Peur de n'attirer que les médiocres et de vivre un quotidien insipide.
Peur de ne pas se poser de questions en attendant le bonheur.
Peur qu'il ne vienne jamais.

Tout à coup, avoir peur d'être un con.



Mais cela n'en vaut-il pas le coup ? Dès lors que l'on a l'oeil acerbe, cela n'en vaut-il pas le coup ?
Mener une vie de con. S'immerger au plus profond dans un mauvais film.


Avoir sa crise de la trentaine à 30 ans,
sa crise de la quarantaine à 40 ans,
et ne plus voir ses enfants à 50.

Baiser une nymphomane, lécher le fond d'un paquet de rillettes et vomir du mauvais vin - avec distanciation. Prendre quelques photos sur le même chemin que tout le monde. Parcourir les sentiers battus comme un archéologue.
Passer sa vie à piétiner, mais s'y épanouir dans l'analyse de la nature humaine.


Cela ne vaut-il pas le coup de vivre cette expérience de con ?
Dès lors que l'on a l'oeil acerbe, cela n'en vaut-il pas le coup ?
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 00:00
Et ouais, maintenant tous les samedis, ici, il y aura une ou plusieurs vignettes brandées toutattache.com

Parce que...

http://img691.imageshack.us/img691/7037/diapositive85.png

Aussi, si vous avez du courage et que votre écran a une basse définition, vous pourrez exhiber ces vignettes en fond d'écran.

Pour la cérémonie d'ouverture...

http://img697.imageshack.us/img697/7009/diapositive77.png

http://img697.imageshack.us/img697/4555/diapositive78.png

http://img697.imageshack.us/img697/5453/diapositive79.png

http://img148.imageshack.us/img148/3756/diapositive80m.png

http://img148.imageshack.us/img148/5364/diapositive81.png

http://img31.imageshack.us/img31/9189/diapositive82.png

http://img704.imageshack.us/img704/6097/diapositive83g.png
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 00:00

Voici longtemps Elisabeth que je n'ai plus de vos nouvelles. Où avez-vous passé les fêtes ? Comment vont Tom et Isabelle ? Ici nous avons profité de la présence des enfants et nous avons dépoussiéré nos vieux souvenirs de parents.


Cécile avait fait des guirlandes rouges et dorées pour le vingt-quatre, un pudding, une truite aux amandes. Elle a revu un peu Agathe. Jean-Christophe lui ne change pas, il a ressorti ses legos. Il vient de signer un contrat pour trois années à Toronto. Ils sont repartis tout à l'heure, Cécile a cinq heures de trajet.


Ils sont repartis tout à l'heure et je repensais... Un vendredi après-midi, nous étions encore à Saint-Cloud, Pierre est rentré et il a dit : "j'ai trouvé quelque chose pour nous". Et puis nous sommes arrivés là, Cécile avait cinq ans et demi, en mille neuf cent quatre-vingt-trois, ici à Châtenay-Malabry.

 

Je vous écris dans le silence qui s'installe. C'est un dimanche après-midi, je suis assise dans la grande salle. Les murs de Châtenay-Malabry, les rires du passé me font mal. Ils sont partis avant midi. Chacun a sa vie, c'est normal.


Je vous écris dans les vestiges du jour de l'an. Il y aura des photographies que nous mettrons dans l'album blanc. Cécile dira à une amie : "mes parents étaient très contents, ils vivent à Châtenay-Malabry, ils s'ennuient un peu maintenant".

 

Voici longtemps Elisabeth que je n'ai plus de vos nouvelles.




C'est pas moi, c'est Vincent Delerm
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 00:00
Vendredi

- P'tain, ce soir il faut que je parte hyper tôt.
- Ah ouais ?
- Ouais, je dois aller récupérer mon scooter, je pense avant 19h pour être sûr que le garage soit ouvert.

Lundi

- P'tain, c'est vrai que j'ai toujours pas récupéré mon scoot moi.
- Ah ouais, tu l'as pas repris vendredi ?
- Non, même pas. Ces connards, ils ont fermé hyper tôt. Je suis parti à quelle heure ?
- Je sais pas, 17h30. Peut-être 18h....
- Ouais, et ben le temps d'y arriver... Ca veut dire qu'ils ont fermé avant 18h30 quoi ces connards.
- Ah ouais ?
- Ouais, et en plus ils sont même pas ouvert le samedi les mecs. Attends c'est bon quoi, ils avaient qu'à être profs de mécanique s'ils voulaient pas taffer.
- Ouais.
- Ouais, attends c'est bon quoi, on est pas en province. Encore quand j'habitais à Lyon... Attends, Lyon ça doit être la ville la plus mal foutue au niveau des horaires. Les commerçants ils ouvrent à 7h du matin alors qu'il y a personne, donc ils se font chier. Je sais pas pourquoi ils ouvrent aussi tôt. Ils sont tous seuls, ils s'emmerdent dans leur boutique comme des cons. Entre midi et 2, ils ferment parce que - évidemment - ils déjeûnent, alors que tout le monde a envie de faire du shopping. Et puis le soir, ils ferment à 17h30 18h. Exprès, comme ça quand tu sors du taf, tout est mort, tu peux rien faire quoi.
- Ouais, après c'est peut-être un style de vie différent...
- Non mais c'est vrai que c'est des gros connards les commerçants de Lyon.

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 00:00
Bonsoir.
Bonsoir Madame.
Vous avez emménagé y'a pas longtemps vous non ?
Oui pourq...
Lundi soir, avec un autre jeune homme et deux jeunes femmes. Et depuis vous êtes toujours sur votre balcon 6e étage à regarder droit devant vous, pile dans chez moi.
Euh...
Non, je vous dis ça parce que la personne avant vous, elle arrêtait pas de nous regarder fixement, alors quand vous faites l'objet d'une tentative de cambriolage au 6e étage, vous vous méfiez. Comprenez, le quartier est de moins en moins sûr ici, vous avez des bandes de gamins d'une dizaine d'années qui sèment la terreur. Alors, vous pensez bien qu'on devient méfiants avec tous les hurluberlus de votre immeuble et puis c'qui's'passe en c'moment. Vous êtes étudiant ?
Euh... Oui, en fait, je suis en stage.
Ah, jusqu'à quand.
Jusque décembre, après je pars en Suède.
Oh, en Suède, alors ça alors, c'est génial !
Ouais, c'est cool.
La Suède, mais alors c'est fabuleux comme pays...
Vraiment un très bel endroit à ce que j'ai entendu. Ah... Ah non, c'est pas la Suède, c'est la Norvège.
Ah, oui, c'est... Ca doit être sympa aussi.
Oui, c'est une amie qui a été en Norvège, c'est superbe. Mais la Suède doit être très bien aussi. Les gens sont plus ouverts. Ici, on est tellement fermés, tellement coincés dans nos petites vies là.
Ici, en France, vous vous voulez dire ?
Oui. Enfin, je vous dis ça, mais j'avais remarqué que vous étiez pas tout à fait malveillant hein.
En fait, j'aime passer du temps sur mon balcon, c'est tout. Et, je vous avais même pas remarquée. Je prends souvent des photos du ciel et j'aimerais bien pouvoir continuer. Alors, je sais pas quoi faire pour vous rassurer, je peux peut-être vous donner mes coordonnées...
Non, non, non, j'ai pas besoin d'être rassurée : je suis auxiliaire de police.
Ah bon d'accord.
Oui.
Ok. Les coordonées non plus ?
Non non, c'est bon. Je vous dis ça simplement parce que les autres d'avant là, ils arrêtaient pas de nous regarder et au final on a eu un cambriolage.
Ah oui, je comprends bien.
Ils se relayaient là, ils étaient au moins quatre, pas clairs du tout sur toute la longueur là, les deux balcons puis la fenêtre.
Les deux balcons et la fenêtre ?
Oui, à croire qu'on est pas gâtés, on n'a que des observateurs à cet appartement.
Mais, en fait j'ai que le balcon moi.
...Ah bon.
Bah oui. C'est un studio, ça fait 20m².
...Ah bon.
Oui, oui, c'est mes voisins qui doivent avoir la fenêtre, et encore d'autres le balcon d'à côté.
....Ah bon.
Oui, oui.
Parce qu'une fois que vous serez partis, Dieu sait qui ils vont nous coller après.
Ben, espérons que ce sera quelqu'un de moins aéré.
Oui, c'est sûr.
Bonne soirée Madame.
Bonne soirée.



Après regarde le ciel,
J'aime passer du temps sur mon balcon - l'album de la maturité côté photos

j-aime-passer-du-temps-sur-mon-balcon-thumbnail.JPG

J'aime parcourir les étages auxquels je n'habite pas.
J'aime raconter des histoires sans chute.
J'aime photographier les commerces.
J'aime regarder le plafond.
J'aime chanter à vélo.


Article relatif : Regarder le ciel
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article