Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 00:00

Tes pieds marchent à l'ombre depuis un moment, mais ton visage est toujours au soleil.
Il y a encore un bout de ta silhouette, en gris sur le sol orange là-bas au loin.
Il est 21h20. C'est la fin de la journée.
Tu pourrais vivre en Juin toute l'année.
 
 
Tes pieds marchent à l'ombre depuis un moment, tu n'en peux plus .
Ton ombre elastique s'étire très loin derrière. A croire que tu n'arriveras jamais chez toi. Ce jour n'en finit pas.
Il est 21h20. Tu es fatigué.
D'Avril à Juin, c'est la Frühjahrsmüdigkeit.
Published by Ugo
commenter cet article
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 00:00

Il y a eu beaucoup de rendez-vous devant le kiosque à crêpes. Des ratés devant le stand de pêche aux canards. Il y a eu 1 fois par jour environ le vélo attaché sur la grille. Une fois par jour environ le vélo détaché de la grille. Depuis 8 ans.

Mais ce qui compte, c'est le premier jour. C'est le dimanche où tu as été visiter un appartement dans le coin. Quand tu découvrais le quartier et la ville.

Ce qui est important, c'est la petite entrée par laquelle tu as pénétré les Buttes-Chaumont pour la première fois. Cet angle de vue. Aujourd'hui en te plaçant au même endroit et en regardant dans la même direction, tu ne le retrouverais pas.

Il y en a eu des balades à deux, puis avec poussette et petit vélo. Mais ce qui te restera, c'est ces arbres touffus dans l'alignement de ces autres arbres touffus sans pareils.

Selon tes vies, ce qui te restera de la première fois, c'est les toiles barriolées du marché.

Les parapluies sur le front de mer.

Le lac, et derrière, le tramway, et derrière, la montagne.

C'est la superposition des immeubles, presqu'en trompe-l'œil.


C'est la perspective d'habiter là.

P1040137.JPG

Un premier regard et tu sais déjà qu'il n'y aura plus de premier regard.

 

 

Published by Ugo
commenter cet article
5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 00:00

C'est une histoire qui se passe dans une ville comme La-Nouvelle-Orléans ou São Paulo. L'un des personnages, c'est à peu près Roschdy Zem ou Benicio Del Toro. L'autre c'est Uma Thurman ou Charlotte Gainsbourg, genre.

C'est une histoire presque d'amour.

 

Enfin, c'est pas vraiment une histoire.

C'est plutôt un songe.

 

En fait, c'est lui écroulé sur son matelas à même le sol, mal rasé, les cheveux frisés en vrac, les lèvres pendantes, encore habillé. C'est lui qui pense à la façon dont il pourrait rencontrer cette fille. Enfin, peut-être une fille.

 

C'est à peu près lui qui bave dans son appartement trop poussiérieux et trop chaud de Lisbonne. Lui qui s'imagine il-ne-sait-quoi dans le corps d'il-ne-sait-qui.

 

Une mouche le réveille. Roschdy Zem s'envole.

 

tumblr_mdpkec5gjE1qzslvao1_500-copie-1.jpg

 

Encore un matin où il est midi. Debout. A la fenêtre, ça vrombie. L'air est jaune. Du 7ème étage, on voit les choses avec un angle quasiment vertical.

 

En bas, il y a des voitures, des piétons, des piétonnes. Peut-être une Uma Thurman que sa guitare séduirait. Guitare. Chaussures.

 

En route.

 

 


Image via: I'm not wordy

 

Published by Ugo
commenter cet article
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 00:00

Vous vous asseyez.

Tu prends un thé, ils prennent deux Perrier

Rondelle. Tu seras l'exclue

 

Les discussions, le nucléaire

Le bureau, les carrières

Tu ne suis pas trop

 

Tu n'es pas chez toi. Tu es mieux que chez toi

 

Vous sortez tous les trois

Les tags, les messages

Les homos, l'Euro, le chômage

 

Tu n'es pas chez toi. Tu es mieux que chez toi

 

Ils te demandent ton avis à toi

Tu n'en as pas

Tu souris, tu parles vaguement de ta philosophie

Ils se taisent un peu

 

Tu n'es pas chez toi. Tu es mieux que chez toi

 

Et toi, alors, tes projets?

Tu veux juste être là

Published by Ugo
commenter cet article
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 00:00

14291-VCCP-Work-1920x1080-easyJet-04-720x405

C'est le contraste ajouté à la photographie de la pub EasyJet.

C'est les couleurs des vêtements là-bas, la pureté des logos sur les enseignes des boulangeries bio, c'est le beat de cette musique de taré. C'est le contraste que tu as ajouté à tes propres photos.

 

C'est le design. C'est la mode qui a fait ton séjour à Berlin.

 

246857_119535184799548_4572696_n.jpg 

 

Rien de plus.

 

 

 


Image credits: VCCP, for Easyjet

Published by Ugo
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Published by Ugo
commenter cet article
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 00:00

Ce baiser dans la cage d'escalier.

Ces tâches de sperme sur ton lit.

Tu t'es surprise de tomber amoureuse.

Les dîners à deux.

Les dîners à quatre.

Les dîners à deux.

Tu t'es surprise de le tromper.

Ces tâches de larmes sur ton épaule.

Ses caleçons dans la cage d'escalier.

Published by Ugo
commenter cet article
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 00:00

D'habitude ça arrive dans un bus, avant de payer, après avoir couru longtemps pour y grimper. Ou sur le pas d'une boutique fermée, serrés parce qu'il pleut. Ou parce qu'elle a peur de quelque-chose, une poubelle qui tombe la nuit pendant qu'ils croisent un groupe de 10 hommes dans une zone industrielle. Ou sur le quai d'une gare, quand ils se disent ce qu'ils n'ont pas osés se dire parce qu'ils ne se reverront pas pendant 5 jours au plus court.

Mais eux rien. Comme ils se promenaient de jour, à pied et qu'il faisait beau, ils ne se sont pas embrassés.

 

Si la situation adéquate ne vient pas, c'est peut-être mieux comme ça.

Published by Ugo
commenter cet article
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Published by Ugo
commenter cet article
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 00:00

Je te regarde. Tu regardes dehors.

Silence. Chacun figé sur son point fixe.

Tu es perdue dans quelque-chose de précis. Je ne saurais pas dire quoi puisque je te regarde.

Une forme que font les ornements du garde-corps? Une tâche sur le bâtiment d'en face, peut-être.

 

Tu es nue. Je suis nu.

Tu voulais prendre l'air avant qu'on fasse l'amour. J'ai entrouvert la fenêtre. C'est Novembre.

Tu voulais prendre l'air et dans mes yeux tu prends la pose. Je ne crois pas avoir envie que tu me regardes.

 

Tu as un reflet blanc qui balaie ton visage. C'est très faible, ça vient d'un lampadaire dehors. Il y a toi et la ville en superposition.

Tu ne le sais pas. Je vois tous les traits de ton visage en nuances de gris. C'est très sombre.

 

Tu es en noir et blanc. Je suis en noir et blanc. La vie est figée.

 

 

 

Si dans 8 ans, tes suffocations nocturnes avaient raison de nous,

Dans 9 ans, je regarderai ton portrait en noir et blanc inlassablement. Figé.

Avec pour seule déception le fait que tu regardes l'objectif.

 

Screen-Shot-2014-02-23-at-18.15.02.png

 


Image source: unsplash
Published by Ugo
commenter cet article

I am an independent Social Media Consultant, check my portfolio:

http://ugoorlando.com/

Community-Management-Freelancer.png