Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 00:00
like stamp 2.0
Déjà paru le 1er mars
Reprogrammé par Pierre

Se dire que, sauf marginalisation, on se brossera les dents tous les jours de toute sa vie. Que, sauf grève de la faim, on mangera, tous les jours de toute sa vie. Que, sauf fête et/ou exaltation sexuelle, on dormira toutes les nuits de toute sa vie.
Les moins chanceux se disent aussi qu'ils feront la vaisselle tous les jours de toute leur vie. Que, sauf congés, ils travailleront 35 heures, toutes les semaines actives de toute leur vie de français. C'est peut-être là que se fait la vraie dichotomie entre ceux qui ont réussi dans la vie et les autres.

  
Ceux qui ont réussi dans la vie parviennent à réduire au minimum ces obligations. Au fond, c'est ce qu'on veut depuis qu'on est enfants : se défaire des obligations. Alors pourquoi changer d'objectif de fond ?

C'est ça. Réduire au minimum ces tâches forcées. Sans jamais pouvoir les anéantir. Ne pas y intégrer celle du travail et acheter un lave-vaisselle.

La vie croustillante ne se résume alors qu'à la marginalisation, aux grèves de la faim, aux fêtes, à l'exaltation sexuelle et aux congès.
Il ne s'agira alors plus alors que de profiter de ces entre-deux.


Deux jours par semaines pour vivre croustillemment.
Deux jours où on se brosse néanmoins les dents.


Ca me rapelle une chanson d'Aldebert : "Et quand arrive le jeudi, pour nous la s'maine est finie". Le jeudi, 4e jour d'une semaine de 7 jours.
Pour peu que le vendredi soit férié, les actifs sont en milieu de semaine le mardi à 18h. Le mardi, 2e jour d'une semaine de 7 jours. 2e jour ! Et celle-là, de nous souhaiter "bon week-end". Bonne vie, pauvre fille, bonne vie !


C'est là qu'arrive le fantasme du vagabond.


Celui de rêver sa vie. "Je serai pompier, j'éteindrai des feux". Oui gamin, tu éteindras des feux. Mais tu te brosseras les dents tous les jours. Avec ou sans conjoint. Avec ou sans gueule de bois. Avec ou sans électricité. Avec un ou plusieurs robinets. Avec de bonnes ou de mauvaises odeurs. Mais tous les jours . De toute ta vie.

Le fantasme tient alors à vivre comme dans un rêve. Comme dans un film. Un film où on ne voit que les parts les plus intéressantes de la vie du personnage. En gommant tout ce qui est routinier, redondant ou sans intérêt - à l'exception délicieuse du minimalisme.
On aimerait être cette femme qui se douche dans la banlieue de Tel-Aviv. On aimerait être ce groupe d'amis à la terrasse d'une villa côtière. On aimerait être cet enfant jouant aux billes. On aimerait être ce business-man dans un hôtel japonais.

Nous illusionnant que ceux-là ont des vies exceptionnelles. Alors que cette femme se douche régulièrement. Que ce groupe d'amis a
prévu plusieurs soirées similaires dans la semaine. Que cet enfant jouera aux billes encore plus d'une fois. Et que ce business-man mourra d'ennui plus tôt qu'on ne le croit, sans doute dans un Hilton dont il aura oublié la localité.

Et pire... que chacun se brosse les dents tous les jours.

Parfois plusieurs fois par jour.

Se voyant recommander de changer sa brosse à dents tous les 3 mois.


Sans pouvoir, sauf marginalisation, y échapper.


  

Visuels : Vectevs & srharris, via flickr

Vous aussi, reprogrammez votre parution préférée

Partager cet article

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article

commentaires

yves 14/12/2010 13:52



Passe moi la brosse, Adam.