Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 00:00

Parfois, on veut que les artistes qui se sont rencontrés dans nos têtes se rencontrent en vrai.

Pour moi, ça s'est passé Samedi.

Screen-shot-2013-02-13-at-18.55.02.png 

 

Pour d'autres, c'était plus tôt.


Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 00:00

D'un côté il y a toi et ton mec. De l'autre il y a moi et ma meuf.

Entre les deux: toi, l'inconnue du concert, et moi.

Entre nous deux: nos bras qui se frollent.

En fait, c'est plutôt nos poils de bras qui se touchent.

Ils glissent, ils se caressent, aux ondulations de la mélodie fine de José Gonzalez.

Sur les sauts de guitare sèches ou les échos de sa voix, nos bras restent parallèles. Ils font des allers-retours, un peu vers toi, un poil vers moi, pour valider que chacun des bras suit l'autre. Sans jamais qu'ils se touchent. Juste en restant en contact par les poils.

Ce serait un peu comme ça, le début d'une relation extra-conjugale avec toi. Sans jamais se toucher, juste rester en contact en faisant des allers-retours.

Nos mouvements sont les mêmes. Symétriques. Tandis qu'il te prend par l'épaule, elle me prend par la taille. Mais leurs gestes sont un peu faux, arythmiques. C'est pas de la tendresse de leur part, c'est un réflexe défensif, inconscient.

Sur les arpèges qui font plisser les yeux, je sens tes poils de bras, tu sens mes poils de bras, ils vont s'éloigner. Mais je suis sûr, tu es sûr, qu'on a les mêmes images aux mêmes moments. Sans se regarder. Sans se toucher. Même en perdant contact.

On repart chacun de notre côté avec nos inconnus.

 

comme-le-temps-s-efface-mais-pas-les-espaces-copie-2.png

 


Image: How Do You Go.
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 00:00

Des centres de bien-être par l'eau et des cabinets de conseil en gestion de patrimoine, bienvenue dans la Principauté de Levallois.

Une fois passé le périphérique, les automobilistes s'arrêtent au feu vert quand l'intersection n'est pas fluide. Ils évitent donc de rester coincés au milieu. C'est pratique, et en plus, ils évitent les klaxons. Les gens de Levallois ne doivent pas aimer se faire klaxonner. D'ailleurs, il y a peu de klaxons à Levallois.

Quand il n'y a pas de feux, il y a des stops à chaque intersection, vraiment à chaque intersection. Quand il y a des travaux (sur des immeubles qui paraissent déjà en parfait état), il ne sont jamais bruyants. Et quand on voit des barres d'immeubles, il y a des courts de tennis à leurs pieds et des bégonias aux balcons.

C'est si calme, qu'on entendrait presque la clameur de la circulation intra-muros. Même à travers la porte de Champerret.

Les trottoirs ont la largeur et la couleur généreuse des principautés. Ce rouge/bordeaux bourgeois accomoderait n'importe qui. C'est une abondance qui rassemble, qui permet le goût du luxe. On aurait envie d'avoir un petit chien pour remplir le trottoir, et puis on reprendrait bien du dessert, pourquoi se priver?

Le plan de Lavallois est tellement petit et les noms des rues tellement grands, qu'on se demande pourquoi on a même édité un plan de ville. Peut-être 6 colonnes de 4 lignes dans l'index de rues. Qui s'en sert?

Le luxe: seule explication également à cet aménagement urbain spécifique, à cette identité urbaine spécifique. Il y a ici des panneaux spécifiques, des couleurs spécifiques, un logo spécifique, une mairie spécifique, superbe, immense, avec une fontaine et des petits arbustes spécifiques et spécifiquement arrosés. Tout ça pour une goutte d'eau: 2.8% la population de Paris, voisine.

Des rues sans feuilles mortes. Des parcs sans enfants.

C'est la Principauté de Levallois.


levallois.jpg

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 00:00

Quand t'es partie Samedi matin et que je suis resté chez toi - "je me pose juste un peu, laisse-moi le double à la limite" - c'était la première fois que je restais chez toi sans toi.

Comme j'avais rien à faire chez moi sans toi, je suis d'abord resté quelques heures. Puis il était 15 heures, t'avais un peu de riz alors j'ai pris une casserole et j'ai fait bouillir de l'eau.

Je pense que c'est à ce moment-là que j'ai vraiment emménagé chez toi. Au moment où l'eau est arrivée à ébullition. Quand, de mon fait, il y a eu encore un petit peu plus de calcaire sur les parois de la casserole.

C'est à ce moment là que m'est revenue cette sensation: il y a quelques années, quand j'arrivais dans une nouvelle colocation et que je m'appropriais les lieux communs, c'était quand j'impactais d'un côté et de l'autre l'équilibre du lieu. Je devais forcément faire la vaisselle. Et c'était pour moi que j'allais la faire. Pas pour tes autres invités, pas pour toi, juste pour moi.

J'ai passé la fin d'après-midi dans ton quartier. Je me suis couché dans ton lit en retirant mes fringues de Vendredi. J'ai tâché ta table. J'ai alimenté mon ordinateur avec ton électricité... Mais c'étaient des épiphénomènes à côté de l'ébullition de l'eau.

Même s'il a fallu qu'on en parle. Même s'il y a eu le préavis. Même s'il a fallu emprunter la 306 de mon coloc. Même s'il y a eu la livraison de chez Confo. Même si je t'ai pas raconté tout ça... A ton retour le Dimanche soir, je t'ai accueilli chez nous. En vrai.

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 00:00

Au huitième mois, ils avaient décidé: ce sera Sofia.

Sofia.

Ils ont choisi une ville comme on choisit un prénom. De liste en liste. D'aller en retour. D'accord en désaccord, en accord.

Jusqu'à une révélation sur le trajet vers la maison. Elle lui a dit en rentrant: d'accord.

 

Il y avait eu ce film qui se passe en Irlande. Il y avait les invitations insistantes des amis installés à Turin. Le weekend à Rotterdam. Ils en avaient parlé, pour se montrer que l'un et l'autre y pensaient. Les sourires en coin. Mais bon.

Et finalement, un matin, levé d'un bon et clignant des yeux une bonne seconde, ça lui est venu en projection dans ses paupières: "Sofia".

 

C'est pas vrai quand on dit que c'est pas facile de s'installer dans une nouvelle ville. C'est pas vrai quand on parle de nouvelle vie. C'est pas vrai. Pas besoin de courage. "Sauter le pas", n'importe quoi. "Ils ont tout quitté" qu'ils diront ces cons.

C'est très facile, c'est enfantin, lâche. On se fout du temps, de l'argent, des relations sociales, du matériel, de la sécurité et de la carrière. Et c'est tout.

 

Sofia, et c'est tout.

 

Sofia vient remplacer tout ça. Et ça n'a rien à voir avec Sofia, c'est l'histoire qu'on se raconte à l'intérieur qui compte.

C'est l'histoire qu'on se raconte.

C'est ce flash avec Sofia dedans.

Cette image.

 

C'est tomber amoureux. Et y aller.

 

sofia_toutattache-.png

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 00:00
vignette en minuscules

vignette en minuscules

vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 00:00

-Voilà, je crois que j'ai un problème avec le temps. J'ai tout juste vingt ans, et je me dis que j'ai pas vu passer le temps depuis mes 10 ans. Je veux dire, j'ai l'impression d'avoir passé plus de temps avant mes 10 ans qu'après. Alors que pourtant, le temps est le même : 10 ans, c'est toujours 10 ans, y a 10 ans ou y a 20 ans. Voyez?
Alors je me dis que, même si je vis jusqu'à 80 ou 90 ans, je suis peut-être déjà à la moitié de ma vie perçue. Et il ne me reste plus qu'à observer le temps qu'il reste passer comme 20 ans. C'est terrible! Non?

-Moui, poursuivez...

-Il y a aussi ces soucis de perception. Parfois, on me parle de quelque-chose qui est arrivé il y a 1 ou 2 ans et j'ai l'impression que c'était hier. Souvent, je me dis que je dois faire quelque-chose demain, alors que je l'ai fait aujourd'hui. Et mes collègues attendent le week-end dès le mercredi soir. Alors, je sais plus, je sais plus rien. Ca m'arrive même de plus savoir quelle année on est, pendant quelques secondes ou minutes. Et j'ai peur d'oublier mon anniversaire.

-Et depuis quand avez-vous cette impression?

-...

 

robert-de-niro-nyc-taxi-cab-driver-license.jpeg

 


Image via: theselvedgeyard
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article