Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 00:00

Cette odeur qui correspond à une période de vie.

Pas à un compagnon, à une période.

Un appart, un trajet quotidien, les courses d'un supermarché, un voisinage, des congès. Une routine.


Cette odeur, qu'elle corresponde à une bonne période ou non, elle est souvent délicieuse.

Parce qu'elle vient après coup.


Elle sent pas exactement les fleurs qui poussaient à cette époque de l'année. Dans l'allée, la verrière ou sur le rond-point.

Mais elle y ressemble.

Peut-être que c'est juste le parfum de ce collègue avec qui on travaillait pas mal à ce moment.


Elle paraît rare parce qu'elle est éphémère, mais elle revient régulièrement.

En vérité, la particularité de cette odeur, c'est qu'on doit se concentrer pour la garder.

Mais qu'on la saisit jamais vraiment. Qu'on ne peut pas la nommer. La rapprocher de quelque-chose de commun  pour l'exprimer.

 

Ces odeurs, toutes différentes les unes des autres.

Je suis le seul à les avoir ?

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 00:00

Ouais, FedEx c'est vraiment pas de la merde.

(2010)

http://www.fubiz.net/wp-content/uploads/2010/04/fedex2.jpg

(2009)

http://www.fubiz.net/wp-content/uploads/2009/03/fedex3.jpg

Mais DDB Brazil déchire probablement encore plus.

Plus d'images sur fubiz (2010) (2009)

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 00:00

Je sais pas comment faire avec toi, j'hésite.

J'aimerais concrétiser cet amour qui flotte, qu'on se dit pas. Je me retourne sur les quelques mois qui sont passés depuis septembre et c'est évident qu'on est plus qu'amis, mais pas encore amants.

Mais je me sens petit, faible.
T'es plus mature, plus expérimentée. Quand je te complimente sur tes cheveux, je me demande combien de fois on t'a dit la même phrase. Quand je fais des allusions à peine discrètes, je me dis que tu as déjà joué à ça avec des inconnus.
Je sais pas si ton absence de réaction est de la coquetterie ou du désintérêt. En tous cas, ça t'ajoute du charme, tu débordes maintenant. Et moi aussi là, d'amour ou juste d'admiration.
Quand j'imagine tes exs, je me demande s'ils en savent plus que moi sur ce visage plus tout à fait blond, plus tout à fait lisse. Sur ces yeux qui ont vécu un peu et que j'essaie de percer.

Je me dis que tu dois savoir comment faire l'amour correctement et comment passer son bac.

Tu m'apprends déjà comment passer le bac, tu dois m'accompagner plus loin. Je veux partager plus que mes mercredi après-midi.

C'est compliqué une fille de 20 ans, quand on n'en a que 17.
Heureusement, j'aurai 18 ans avant qu'elle en ait 21. 

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 00:00
vignette en minuscules


vignette en minuscules


vignette en minuscules


vignette en minuscules
(crédits photo source : quadriman, via flickr)
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 00:00

Florence n'a pas choisi son bureau. On l'a choisi pour elle. Mais, à vrai dire, si elle avait pu choisir, elle aurait choisi le même.
Florence n'a pas choisi d'être relativement heureuse. Florence est relativement heureuse. En revanche, Florence choisit de dire qu'elle va bien.
Florence ne se demande pas pourquoi il y a un faux plafond dans cet établissement postal ou si l'acoustique de ce supermarché est de bonne qualité. Florence s'en fout.


Mais Florence s'inquiète de cette fissure dans sa salle de bain. Ca peut être dangereux dit Florence à ses invités. Florence l'a vu sur M6, je l'ai vu à la télé.
Florence a totalement conscience qu'elle n'est qu'un atome dans cet univers. Mais, elle s'en fout relativement. Elle préfère se faire plaisir pour l'oublier et ne réagit pas lorsqu'on le lui rappele.
Florence a conscience de l'inconscient parce qu'elle l'a appris en terminale, mais elle s'en fout également. Pour elle, c'est trop compliqué de toutes façons.
Florence ne fait aucune faute d'orthographe, c'est son boulot qui veut ça. Elle trouve que les gens qui en font piquent les yeux, rien qu'à les lire.
Florence a passé son permis à 18 ans, maintenant, 7 ans plus tard, elle possède une twingo verte, offerte par ses parents.
Florence a demandé à son patron un second écran d'ordinateur pour une mission particulière. Depuis, elle a gardé les deux. Florence en est très satisfaite, c'est pour cela qu'elle restera dans cette entreprise encore 4 ans.

 

Florence va chez le coiffeur tous 3 à 4 mois. Quand elle en a marre de ses cheveux ou de sa tête. D'ailleurs, elle va y aller bientôt. Les fréquences peuvent être irrégulières. Par périodes, elle peut y aller tous les mois ou tous les 6 mois :

Cette fois-ci, ça fait au moins 6 mois.
Donc, c'est plutôt une bonne période ?
Non, c'est que j'ai fait des couleurs.

Elle y dépense entre 35 et 40€ pour les couper et faire sa couleur : noir. C'est décidé, elle prend rendez-vous dans le semaine. Elle préfère aller près de chez elle que près de son boulot. Ici c'est trop cher :
Y'avait une fille, elle s'est fait couper deux centimètres et fait faire des mèches blondes, elle en a eu pour 60€. Le coiffeur qui est dans la rue, là, c'est pour les vieux, tu parles, ils en profitent. Nous, on a même pas vu qu'elle avait été chez le coiffeur.
Une ancienne collègue ?
Oui.

Le thé préféré de Florence est le thé aux agrumes. Elle achète son thé en grandes surfaces ou en moyennes surfaces urbaines, parfois sa collègue lui en apporte de la maison du thé "ou un truc comme ça, [elle sait] plus comment ça s'appelle".
Elle accepte les marques nationales (Lipton, Tetley, ...), éventuellement les marques distributeurs (Carrefour, Auchan, ...), mais jamais les premiers prix.
Cela fait 4 hivers que Florence passe ici. Mais elle est incapable d'affirmer si les arbres environnants sont ou non des conifères :
Tiens, c'est des conifères ça, non ?
Ouais, peut-être.
Je veux dire, ils perdent leurs feuilles en hiver ou pas ?
Je sais pas.
Mais ça fait plusieurs hivers pourtant que tu passes ici.
...

Florence préfère parfois garder le silence.
Parce que le grand là, c'est un pin, non ?
Aucune idée.
Ca perd ses épines les pins ou pas ?
Aucune idée ! Je ne sais pas !
Tiens, "pin", "épine", y a un lien étymologique ?
Florence ne sait pas s'il existe une mesure du poids de l'air ambiant. Mais elle ne se questionne pas à ce sujet.

Florence vit en collocation avec son frère. Deux chambres à Asnières, 1042 € charges comprises sans l'électricité : 521 € chacun.

En ce moment, Florence travaille avec son collègue commercial, Thierry : A 12 centimes du mot, ils pourraient être à moins les prestas. On va appuyer un petit peu sur le ventre. Thierry aime appuyer un petit peu sur le ventre.

Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 00:00
vignette en minuscules


vignette en minuscules


vignette en minuscules
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 00:00
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 00:00
Il me sert à quoi ce sac, maintenant ?
J'avais quoi sur moi, ce jour-là ? Un paquet de Riqlès. Mon téléphone, avec ces putains de numéros. Evidemment, ils m'ont pas rendu mon arme.

Regarde ça.

Ce mur en brique, pour n'importe quel passant, c'est celui de la prison. C'est mauvais, il pue.
Pourtant, vu d'ici, c'est le mur EXTERIEUR. Il sent la vie, le pain chaud et la Badoit en été.

4398248865_502b9abf25.jpg 

Et regarde ce coin de rue.
Cette poubelle, elle sent la ville. Et pourtant, ce coin de ville, personne ne veut y vivre.
 
Dommage. Autant y mettre ce sac.
Là, comme ça.

Et courir ailleurs, léger.
Vers un autre coin de rue.


 Visuel : First Light Photography1, via flickr
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 00:00
vignette en minuscules


vignette en minuscules


vignette en minuscules
crédits photo source : Donarita, via deviantart
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 00:00
On veut tous d'une balade crepuscule, riviera, corniches, chapeaux, cabriolet rose.
D'un monospace congés payés, aire d'autoroute, sable, serviettes salées.
D'une cavale éphémère, routes mirages, pick-up brillant, motel.

Et pourtant quoi de plus naturel que la marche à pied et un banc ?
Marcher, puis s'asseoir.

Se déplacer assis, c'est comme se déplacer en lisant. C'est contre-nature, ça donne mal à la tête.
Pas de conscience de la force nécessaire au mouvement.
Repost 0
Published by Ugo
commenter cet article